.


Forum RPG multivers, plusieurs jeux de rôle sur 1 seul forum. Venez jouer dans des univers différents avec un seul compte sur le forum.
 

Partagez | 
 

 [Jour 04] Le calme avant la tempête...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Upsilon
Gardien d'une porte

Mes Personnages

Date d'inscription : 24/08/2014
Messages : 322

MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Lun 20 Oct 2014 - 18:07

Les choses prenaient une tournure qu'Upsilon n'avait pas prévu en s'intéressant à Jules. Au défilé, après avoir senti la particularité de sa Trace. Plus faible que celle des Elyriens mais plus douce, moins piquante. Jules avait une trace douce et fluide. Elle parcourait son corps comme un filet d'eau tiède. Ce qui était bien éloigné de ce qu'elle avait ressenti au défilé en entrant en contact avec la Trace d'Adam. La sienne était froide, donnait la sensation à Upsilon d'être piquée par mille aiguilles même lorsqu'elle ne se concentrait pas dessus. Elle pouvait faire de cette sensation un avantage. S'il changeait le visage de sa peau synthétique, elle pouvait tout de même le reconnaitre. Sa capacité à ressentir la présence d'un Elyrien, ou demi-Elyrien, allait être un plus dans le projet de Jules. Si un Elyrien se trouvait dissimulé dans l'équipe formée, elle le saurait.

- Moi vous laisser régler détails et préparation de accord à vous. Moi pas savoir quoi faire pour préparer expédition. Pas comprendre autorisations et procédure légale. Moi pas grand organisatrice. Père à moi être grand instigateur. Moi juste exécutrice,
dit-elle avec un brin de fierté en parlant de son père. Jules, toi avoir ma confiance. Moi te laisser gérer et avoir ce que toi vouloir pour récupérer vaisseau à toi. Trace à toi être bonne et fiable. Moi confiance. Mais moi pas savoir juger humain car humain pas avoir de Trace perceptible par Zassagorien. Donc moi me fier à toi pour juger de lui, ajouta Upsilon en pointant Jules du doigt et en faisant comme s'il n'était pas là.

Upsilon se tut et sembla songeuse pendant quelques secondes. Puis elle reprit avec vivacité :

- Zassagoriens être là pour nous assurer que Elyrien pas caché parmi équipe que vous aller former. Nous en avoir le pouvoir. Puis nous apporter à vous équipements et technologies Elyrien pour que mission soit succès. Vaisseau à nous être vaisseau Elyrien volé. Nous pouvoir réactiver fonction du vaisseau englouti dans océan pour que vaisseau remonter seul à la surface. Nous former bonne équipe ! Jules savoir où est vaisseau, Sébastien avoir moyen et moi avoir connaissances pour utiliser vaisseau. Mission promettre être fascinante ! Mais Upsilon pas aimer écouter préparation. Moi vous laisser gérer ça. Entre vous. Moi, juste écouter.

Upsilon regarda l'heure à l'énorme pendule au-dessus du bar.

- Moi avoir encore un peu de temps. Après devoir partir pour travailler. Nous préparer actuellement mission infiltration dans Délégation, révéla Upsilon avec une grande joie sur le visage et une excitation non dissimulée.


Message HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 10:54

Un vaisseau spatial ! En écoutant les révélations de Jules, Sébastien, incapable de contenir son excitation, avait l’impression de glisser sur un long toboggan de fête foraine .Il ne pouvait plus que suivre la pente en se répétant que s’il était là, c’est parce qu’il l’avait voulu et qu’il fallait continuer et que d’ailleurs, c’était formidablement agréable.
Il se disait bien dans un petit coin sage de son esprit qu’il devait être prudent, avancer à pas réticents, sans dévoiler ses atouts, sans se livrer ainsi à des inconnus. Il fallait  penser à ce qu’il avait à gagner autant qu’à ce qu’il avait à perdre. Cette entreprise  lui tombait dessus alors qu’il ne savait rien du navire qu’il fallait renflouer, rien de l’endroit où  se trouvait l’épave. Et quant à Hisséo, il n’en avait retenu  le nom, quand il parcourait  poliment le relevé de ses actions sous l’oeil  sévère de son père, que parce que c’était un nom marrant et il  l’avait choisi pour cette raison afin de poser quelques questions et d’avoir l’air de s’intéresser à la Bourse. Père avait d’ailleurs été ravi et cru que son cadet avait enfin un réflexe financier qui n’était pas idiot.
Et voilà qu’au lieu d’agir en homme avisé, de réclamer des délais de mise en route, il fonçait, tout content de diriger enfin les opérations. Et au lieu de se méfier, il était incontestablement joyeux, confiant et même, en train de s’amuser. C’était bien comme à la fête ou dans certains sports de vitesse, quand on se sent décoller du sol mais qu'on sait aussi que l'on ne tombera pas, qu'il suffit de garder cette confiance et cette légèreté d'être. On peut se casser la figure la minute d’après, mais il n’y a que le présent qui compte, un présent sans cesse renouvelé, où on est porté par une force autre que la sienne et qui vous fait rire à l'intérieur, même quand surgit l’obstacle et qu’il faut concentrer son énergie juste là où il faut.
Finalement, il avait raison de se lancer. Il risquait gros ? Et bien justement, c’était ce risque qui était bon à vivre. D'ailleurs il avait décidé de changer son attitude envers l’existence et deux buts s’étaient précisés : lutter contre la présence élyrienne et s’assurer une vraie carrière dans le journalisme d’enquête. Or la chance réunissait ces deux buts en un seul. Car bien entendu, il allait tirer un magnifique et sensationnel reportage de ce renflouage, même si les circonstances ne permettraient sans doute pas qu'il puisse le publier avant longtemps.

Jules s’adressa à lui plus directement pour lui souligner les risques de l’opération. Mais si réellement Adam et sa clique était là pour détruire l’humanité, le danger serait partout et au moins, avec cette histoire de vaisseau spatial, il entrait droit dans l’action.
Il ne se vexa pas de l’allusion au gosse de riche.  Il y était habitué et comprenait assez la rancoeur de ceux qui devaient compter juste toute leur vie, être toujours à court d’argent  alors que sa famille n’avait que le souci de choisir entre les  occasions de le dépenser. Mais il ne voyait pas pourquoi il y avait du mépris dans la voix de Jules. Etre sans le sou ne signifie pas qu’on est respectable, ou meilleur. La pauvreté n’est pas le garant de la moralité si elle peut être l’excuse du crime.
Il nota que Jules cherchait à instaurer une atmosphère de relative confiance en avouant son ignorance des détails concernant le vaisseau. Chacun n’avait que la parole de l’autre mais le caractère extraordinaire du sujet qui les rassemblait en garantissait en quelque sorte le sérieux. A moins d’être des fous délirant de concert, qui pouvait s’amuser à débiter, pour tromper l’autre, de pareilles énormités ?
Il interrogea Jules, un peu surpris :


-Vous avez bien une idée de la taille du vaisseau ? Il faudra adapter les moyens mis en œuvre. Mais on peut toujours aller voir avec un de ces petits engins, sous-marin de poche, bathyscaphe.
Voilà ce que je propose..
.

Mais Upsilon l’interrompit. Elle se retirait de la discussion. Cependant elle affirmait qu’elle avait un vaisseau avec des équipements qui permettraient de rendre opérationnel le navire coulé de Jules. Sébastien ne comprenait plus très bien. Pourquoi alors faire appel à lui ? Juste pour descendre deux personnes dans une épave au fond de l’eau ? Il n’aurait même pas à vendre le Picasso de la Tante Martha. Il reprit :

-Il vous faut rassembler tout ce que vous savez sur votre vaisseau pendant que je réunis les fonds. Je commence par sortir 500.000 francs et on verra ensuite. On se téléphone tous les jours et...Attendez, vous êtes recherché ..Il faut vous trouver une planque et je crois savoir où vous pourriez aller. Ma grand-mère avait un très grand  hôtel Rue de la Pompe, avec jardin. Après sa mort, il a été fermé. Mon père veut le vendre mais sa sœur s’y oppose pour des raisons que je partage d’ailleurs. Projet d’une clinique de luxe etc...vous pensez, plus de 2500m2 constructibles en plein 16° ! Donc, je vous mets dans l’atelier de Grand- père, au fond du parc et vous y serez à l’abri ..

Il réfléchit un instant, cherchant s'il ne passait pas sur un détail qui mettrait tout par terre.

-L’atelier donne à l’arrière sur une cour. Vous pourrez sortir en prenant des précautions, en ne vous habillant jamais de la même manière, ne pas prendre de taxi, ne rien acheter dans le quartier, enfin vous voyez. Faites-moi une liste de ce dont vous avez besoin pour demain.  Je passerai tous les jours pour vous tenir au courant. Cela vous convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 17:21


Si Neuville avait été un espion, il aurait fallu lui donner l'oscar du meilleur interprète masculin. Car, à mesure que Jules distillait les informations, le visage du journaliste s'éclairait et il ne pouvait plus cacher son émerveillement. Le jeune hybride avait l'impression que son interlocuteur avait attendu ce moment toute sa vie et qu'il était décidé à profiter de chaque opportunité à cent pour cent. Oui, il était visiblement un gosse de riche en mal d'aventure. Et alors ? Un tel enthousiasme n'avait malheureusement pas que des aspects positifs. Jules craignait que Neuville se laisse trop porter par cet élan de joie non contenue et en oublie toute méfiance élémentaire. Dans le contexte actuel, les gens mal intentionnés se multipliaient et il était plus que probable que les résistants allaient être de plus en plus mal vus... et les actes de terrorisme zassagoriens ne faisaient rien pour arranger la situation. En y réfléchissant, Jules se rappela de la France occupée pendant les années 40. Il n'avait pas connu cette période, mais son grand-père et son père l'avaient vécue et lui en avaient largement parlé. Les similitudes étaient nombreuses entre les élyriens et les nazis, malgré les méthodes moins « courtoises » de ces derniers. Mais Jules se souvint de ce que son grand-père avait dit, ce qui l'avait le plus marqué. « C'est dans les instants les plus tragiques de la vie que la vraie nature des hommes se révèle. Et je te prie de croire qu'on peut alors s'attendre à tout, et rarement au meilleur... »

Les actes de délation, de collaboration, avaient-ils débuté ? Certainement, puisque les résistants étaient pourchassés. Jules avait déjà coupé les ponts avec son père. Celui-ci était sûrement incapable de dénoncer qui que ce soit, mais il était probablement déjà sous surveillance. Et si son père préférait rester en dehors de toute cette histoire, c'était son droit... même si Jules ne partageait pas son opinion.

Alors que le journaliste commençait à rentrer dans les détails techniques de la mission, il fut interrompu par Upsilon. Elle semblait vouloir laisser les deux jeunes hommes régler seuls les détails. Elle leur apporterait son appui, bien utile, en temps voulu. Jules prit cette réflexion comme une marque de confiance. En gros, elle lui laissait carte blanche pour mener une opération qui pouvait s'avérer décisive dans la lutte qui s'annonçait contre l'envahisseur. L'hybride sentit soudainement le poids des responsabilités sur ces frêles épaules et cette sensation lui donna le vertige. Mais rapidement, Neuville reprit son laïus. Peut-être avait-il suffisamment les pieds sur terre, car il planifiait la suite des événements avec une assurance étonnante.


- Je n'en sais pas beaucoup plus sur le vaisseau, malheureusement. Il faudrait que je...

La tête de Jules se mit à tourner violemment et il sentit une montée de stress intense l'envahir. Les coordonnées du vaisseau... se trouvait chez son père, dans sa chambre. Et si d'autres informations avaient été laissées par son grand-père, elles devaient s'y trouver également. Même s'il n'avoua rien, sa mâchoire crispée ne devait laisser aucun doute quant à son angoisse soudaine. Ces documents étaient indispensables et il n'avait pas d'autre choix que de se jeter dans la gueule du loup... à moins d'y envoyer une tierce personne... Jules dévisagea le journaliste. Et si... ? Il écarta rapidement l'idée. Il était hors-de-question de faire prendre des risques à ce type tombé du ciel. D'ailleurs, celui-ci se remit à parler, proposant une planque à son nouveau coéquipier.

- Ouais ça a l'air pas mal... mais vous prenez le risque de concrétiser notre connexion, en me proposant ainsi votre aide. Si je me fais choper, on viendra vous chercher des noises. Enfin... votre famille est suffisamment influente pour que ça vaille le coup d'être tenté.

Et puis il était peu plausible que ceux qui recherchaient les terroristes aient Neuville dans leur viseur. De toutes façons, rien ne se réaliserait sans prise de risque. Jules se tourna vers Upsilon pour s'assurer qu'elle entendrait bien la conclusion de ce début de « plan ».

- Ça marche, on fait comme ça. Vous devriez dissimuler la clé de l'atelier quelque part, je m'y rendrais de nuit, discrètement. Où est-ce que je pourrais vous joindre ?

Il n'avoua pas qu'avant de s'installer dans sa cachette, il allait devoir récupérer les précieuses coordonnées du vaisseau. Il était inutile de préciser que toute la mission allait peut-être tomber à l'eau avant même qu'elle puisse débuter.

- Ah, et j'aurais besoin d'un peu d'argent. Il doit me rester trente balles, à tout casser... Si je peux commencer à piocher dans votre réserve, pourquoi attendre ?

Jules conclut sa remarque par un petit clin d’œil amusé. Le mépris avait disparu et avait presque été remplacé par un début de complicité, teinté d'ironie.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 19:32

Sébastien voyait bien que Jules le regardait avec suspicion. Ce garçon semblait bourré de méfiance, assénait des jugements tout faits sur ce qui dépassait son expérience et à partir de là, comme il devait être intelligent et tourné vers la réflexion, il s’était construit une façon de voir le monde plutôt négative. Bien qu’il parût très jeune, une vingtaine d’années, il parlait avec le pessimisme blasé d’un homme sur le retour qui ne se fait plus d’illusions sur la nature de ses congénères et la mesquinerie des intérêts humains. Sa nature particulière de métis extra-terrestre pouvait expliquer ce côté peu ouvert et soupçonneux de Jules. Depuis l’enfance  il avait dû dissimuler  à tous le caractère absolument unique de sa particularité génétique. Si ses parents  la lui avaient cachée, quel choc lors de la révélation! A ce propos, Seb n’était absolument pas certain que l’anatomie de ce séduisant blondinet soit cent pour cent humaine. Ils allaient avoir des conversations peu ordinaires si le projet fonctionnait !
Seb retint un soupir. Encore un scoop rendu impossible par les événements! Des titres lui venaient en tête : Un Extra terrestre à Paris... Le Fils des Etoiles... Homo galacticus...Je viens d’ailleurs..  

Et puis aussi, ce devait être bien amer de regarder le ciel en se disant qu’une part de soi-même venait de là-haut et n’y retournerait sans doute jamais. Rien d’étonnant à ce que Jules se replie sur lui-même et paraisse aussi peu soucieux de se montrer sous un jour aimable. De plus, maintenant qu’il devait échapper à la police, il était naturel qu’il soit plus que méfiant envers un type qui lui proposait des millions alors qu’ils ne se connaissaient pas deux heures auparavant.

Sébastien notait cependant un léger progrès dans le ton du garçon ; moins de sèche brusquerie et de scepticisme railleur à peine dissimulé. Jules avait cessé de commencer ses phrases par" je ne vous cache pas.." ce qui est une manière a) de souligner qu’on reste capable de cacher d’autres choses, b) qu’on manie sans état d’âme les tournures hypocrites aussi bien que les les allusions non éclaircies et les rétentions d’informations.

De toutes façons, si l’histoire était vraie, Jules avait trop besoin de son appui pour ne pas s’adoucir au fur et à mesure qu’il verrait ses soucis se régler grâce à la chance d’avoir rencontré au bon moment le "gosse de riches " un peu fêlé dont il avait besoin. Fêlé mais pas idiot.

Sébastien savait bien qu’il ne risquait pour l’instant qu’une perte d’argent plus ou moins importante. Pour la sécurité, il était à peu près tranquille. Son père tirait trop de ficelles dans les milieux judiciaires pour qu’on ne lui cherche pas trop d’ennuis. Et puis il avait sa défense prête; journaliste, secret professionnel, protection des sources, silence nécessaire pour une enquête etc. Il s’en sortirait  bien tant que la résistance contre les Elyriens demeurerait larvée.Adam semblait désireux de ne pas déclencher encore les hostilités, ayant sans doute besoin de temps pour jeter le masque et commencer à jouer l’exterminateur. Tout le monde voulait pour l’instant conserver ce fragile équilibre entre de souriants diplomates cosmiques et les pouvoirs terrestres en place . L’attentat de la Galerie des Glaces, aussi gravissime qu’il soit, ne devait pas entraîner des remises en question trop immédiates.  

Il répondit à Jules qui se faisait justement du souci pour sa sécurité :
-Vous êtes plus en danger que moi  de vous faire arrêter en traînant dans les bars avec Madame, qui est si facilement identifiable; votre photo est certainement dans tous les commissariats car, mitraillés comme l’ont été le défilé et la suite de l’explosion, je suppose que tous les rouleaux de pellicule ont été remis à la police et chaque visage identifié..


Sébastien chercha un moyen de rassurer Jules , dont il apprécia la bonne volonté à son égard, et peut-être aussi de se rassurer lui-même :
-Si on vous arrête, je peux avoir en effet des ennuis, mais je peux aussi dire que vous m’avez menti et que je croyais aider un pauvre artiste un peu paumé et sans local pour peindre ses chefs d’oeuvre incompris . J’ai fait de la peinture en amateur dans le temps. Ma grand mère me laissait venir dans l’atelier fermé depuis la mort de mon grand-père. Mes parents trouvaient trop risqué pour leurs lambris Louis XV   mes recherches personnelles sur la peinture projective au karcher.

Pour la clé de la porte sur l’arrière, vous la trouverez sans mal. Je l’ai toujours laissée dans la gueule du petit lion de pierre sur le pilier de droite. Vous grimpez sur le muret pour l’atteindre. Il n’y a pas d’alarme pour l’atelier. Grand père avait horreur de ça et il préférait son fusil de chasse à portée de la main.  

Il apprécia la façon simple dont Jules, après avoir  accepté sa proposition, lui demanda de l’argent. Il sortit discrètement les cinq billets de cinq cents francs qu’il gardait en réserve au fond de son portefeuille. La carte bleue n’était pas toujours encore très bien vue chez les commerçants. Il les roula sous la table avant de les tendre entre les chaises vers Jules afin que personne ne voit le jeune homme les glisser dans sa poche.

Les questions d'argent mettent souvent mal à l'aise et Seb se dit que décidément le côté direct de Jules engageait à la confiance.Il ajouta

-Je comprends. Pas de problème. Je suppose que Madame- il se tourna vers Upsilon - est d’accord avec nos aménagements? On se téléphone en cas d’urgence seulement.  Voilà mon numéro chez moi.  Vous n’avez pas de portable ? Si c’est ma femme qui répond, dites que vous êtes Jules le peintre, l'ami de  Seb, celui qui peint des .. que voulez-vous peindre ?

La réponse amusa Sébastien. On allait s’entendre. Il se leva et poursuivit sans élever la voix :


-Ne lui parlez pas de l’atelier surtout. Elle doit rester en dehors de cette affaire.Il faudra qu’on se revoit rapidement tous les trois pour éclaircir les détails et savoir où on en est.Nous avons intérêt à être opérationnels le plus vite possible. La situation actuelle ne va pas durer éternellement. Pour lancer l’opération, il me faudra les coordonnées, même approximatives, de l’emplacement de votre objet. Et si vous avez besoin d’aide pour vos recherches, je suis à votre disposition.

i
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 20:29


Alors que le jeune journaliste fantasmait sur des gros titres qu'il ne pourrait jamais publier, Jules sentait monter le stress. Bien que Neuville démontât habilement et patiemment ses arguments sur les dangers de cette association complètement folle, l'hybride ne parvenait pas à s'enlever de la tête qu'ils allaient droit dans le mur. Même avec toute la meilleure volonté (bien appuyée par quelques millions de francs judicieusement placés), ils ne faisaient pas le poids face à... tous les autres : Adam et ses élyriens mais également (ou surtout) les terriens qui craignaient que les résistants ne viennent gâcher l'entente fragile entre les humains et leurs hôtes forcés. Il restait à savoir quelle force de frappe était en possession des zassagoriens et des réseaux rebelles déjà mis en place, malgré l'arrivée récente d'Adam.

Ainsi, Jules ne pouvait envisager l'avenir sereinement, contrairement à son nouvel acolyte qui semblait vivre cette aventure comme un personnage de roman de cape et d'épée, avec ses grands yeux qui brillaient et son cœur pur prêt à se sacrifier pour l'humanité. C'était noble de sa part, quoiqu'un peu trop naïf aux yeux de Jules. Il se contenta de hausser les épaules. Les duos les plus efficaces n'étaient-ils pas composés d'éléments diamétralement opposés ? Sherlock Holmes et Watson ? Phineas Fogg et Passe-Partout ? Astérix et Obélix ? Pif et Hercule ? Bref, vous avez saisi l'idée.

Ensuite, Sébastien revint sur des considérations plus matérielles. Il briefa Jules sur la localisation des clés et lui fit glisser quelques billets sous la table. Tout aussi discrètement, Jules se permit d'y jeter un œil furtif. Plusieurs billets de 500F ? Dire qu'il avait espéré en tirer seulement 200F... Cet associé semblait à la hauteur de ces paroles et le jeune hybride ne put s'empêcher de sourire. Il n'était pas particulièrement vénal mais il savait très bien que cela lui faciliterait amplement la tâche. Puis, le jeune millionnaire tenta de trouver une couverture à son allié si celui-ci devait téléphoner chez lui. Jules fut pris au dépourvu.

- Hein ? Ce que je veux peindre ? Eh bien... je dirai que je peins des élyriens nus.

En espérant que cela n'éveille pas trop la curiosité de la femme de Sébastien. Tiens... ce type avait une femme. Peut-être même des enfants ? Que dirait-elle lorsqu'elle apprendrait que son cher et tendre partait à la chasse au vaisseau extraterrestre en plein océan Atlantique ? À ce moment précis, Jules apprécia sa position de célibataire solitaire et endurci. S'il venait à lui arriver quelque mésaventure, il ne manquerait pas à grand monde. Cette pensée ne l'attrista nullement. Au contraire, conscient de n'avoir rien à perdre, sa résolution n'en était que plus forte.

- Les coordonnées du vaisseau, j'en fais mon affaire. Je vous téléphonerai pour confirmer qu'elles sont en ma possession. C'est l'affaire d'un jour ou deux.

Un petit silence s'installa. Jules fixa la zassagorienne puis l'extérieur du bistrot. Il commençait à avoir des difficultés à tenir en place. Par sa gestuelle, tout d'abord, il fit comprendre que le temps de la parlote était terminé, même si celle-ci avait été fructueuse.

- Bien. Si vous ne voyez pas d'objections, je ne vais pas m'attarder ici. Je pense que je vais me planquer dans un coin calme, en attendant la nuit. Si vous avez besoin de moi, vous savez où me trouver.

Le jeune homme se leva de sa chaise et jaugea ses deux interlocuteurs à qui ses dernières paroles s'adressaient. Il ignorait si la zassagorienne allait le laisser filer aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upsilon
Gardien d'une porte

Mes Personnages

Date d'inscription : 24/08/2014
Messages : 322

MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 20:29

Upsilon avait écouté patiemment les deux hommes faire connaissance, préparer leur plan, mettre en place le début de leur projet. Il ne manquait plus que les coordonnées GPS.

Jules se leva et Upsilon l'imita aussitôt.

- Collaboration prometteuse ! s'exclama-t-elle avec enthousiasme. Vous, Sébastien journaliste, avoir argent. Jules avoir coordonnée vaisseau de l'ancien ami d'Elyrius, père d'Adam, et moi avoir connaissances technologie Elyrienne, moi pouvoir réactiver et piloter vaisseau. Trio gagnant !


Upsilon regarda l'heure et brandit ensuite le déphaseur portatif sous le nez des deux hommes.

- Moi pouvoir vous ramener domicile à vous rapidement. Mais moi pas avoir le temps. Navrée. Moi préparer mission infiltration dans vaisseau Délégation. Zassagorien cherche casque mémoriel de Adam. Scientifique à nous avoir peut-être solution pour extraire informations enregistrées dans casque. Moi aimerait en dire plus à vous car informations pouvoir être intéressante pour trio à nous. Peut-être vous deux accepter invitation chez Upsilon ? Moi venir vous chercher jour et heure de votre choix. Moi vous parler de Zassagor, d'Elyr, Elyrius, des Elyriens... et d'Adam... Vous accepter venir prendre thé avec Upsilon ? Jour et heure de votre choix sera les miens.

Upsilon attendit leur réponse pour pouvoir s'éclipser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 22:26

L’enthousiasme de Upsilon faisait plaisir à voir. Autant Adam paraissait hypocrite comme un poulpe essayant de cacher ses tentacules, autant la Zassagorienne montrait un tempérament dynamique et survolté... explosif, aurait-on pu  dire, si le mot ne rappelait trop les circonstances dans lesquelles Sébastien avait rencontré l’étrange femme.

Jules semblait beaucoup plus sur la réserve mais cela ne gênait pas le journaliste ; il savait qu’une grande part de son aisance face aux inconnus, de son assurance dans la prise de décision, venait de son arrière-plan familial, sécurisant, ce matelas de billets de banque toujours prêt à amortir les chutes, ce nom en fanfare qui tournait vite le regard soupçonneux d’un contrôleur en un sourire indulgent devant la carte d’identité négligemment tendue. Un des psy qui l’avait accompagné dans sa période noire, lui avait dit qu’il avait adopté cette conduite à risques justement parce qu’il n’en avait aucun dans sa vie hyper protégée. Pourquoi pas ? Comme tout propos sur un être humain, la vérité était faite de pièces et de morceaux qu’on tentait de coller ensemble, un puzzle où il manquerait toujours quelques pièces.

Sébastien se dit qu’il avait peut-être déplu à Jules par son trop de confiance, non en lui, mais dans des solutions qui venaient toutes de son  environnement. Il n’avait pas montré qu’il était malin, débrouillard, astucieux, courageux et décidé, mais que son père était un homme de pouvoir, que son frère avait su se creuser sa niche personnelle dans le milieu des affaires, que madame mère avait un réseau mondain aussi étendu que celui d’une centrale d’espionnage et que devant toute porte fermée, il savait à qui s’adresser pour avoir les clés. Gosse de riche, enfant gâté...Mais Jules avait fini par saisir la chance offerte.
Et puis si les choses se compliquaient trop, Sébastien savait aussi que tous le rejetteraient comme un parasite dangereux, qu’on lui éviterait sans doute la prison, et  qu'avec ses antécédents comme on dirait pudiquement,  il se retrouverait dans une discrète et luxueuse Maison de repos, avec beaucoup de pilules pour le calmer. De même, si la lutte anti-élyrienne éclatait au grand jour, Adam et ses séides ne feraient pas de différence entre l’insurgé ordinaire et un héritier Neuville.
Upsilon révéla l’existence de ce qu’elle appelait le casque mémoriel d’Adam contenant des informations. D’abord Sébastien eut l’image d’un casque, genre  clone trooper, restituant les pensées secrètes du chef élyrien avec éclairs bleuâtres et projection d'hologrammes. Il ressentit une impression assez comique un peu décevante, comme si on lui proposait de participer à une réunion de cosplayers.. puis il se dit que ce casque était sans doute un genre d’outil plus réaliste, une sorte de téléphone portable stockant les informations, par exemple. 

L’invitation d’Upsilon à se réunir chez elle lui parut légitime et fort utile. Il n’avait pas d’obligations autres que celles que les circonstances liées à sa nouvelle orientation n’allaient pas manquer de susciter. Après l’installation de Jules dans l’atelier du grand-père, cette visite chez l’extra-terrestre serait la seconde conséquence de la rencontre qui s'achevait dans ce bar insignifiant. Il s'en souviendrait du Piccolo et de ce jour où de journaliste en quête de renseignements, il s'était mué en comploteur et renfloueur de vaisseau spatial !
Comme décidément, il avait en lui un reste de gamin toujours prêt à jouer, il eut envie de dire à Jules qu’il pourrait obtenir chez Upsilon de la doc sur l’anatomie élyrienne et se lancer pour de bon dans l’exécution de La Grande Odalisque, version Zassagor ; il se contenta de répondre à Upsilon.


 -Je suis à votre disposition . Je peux me libérer le jour qui vous convient. Fixez la date avec Jules.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 22:29

La zassagorienne reprit la parole. Cela fit presque sursauter Jules qui avait oublié la voix particulière de la rebelle. Elle semblait satisfaite de la tournure que prenait les événements. Cette réunion impromptue (vraiment ?) avait de quoi redonner de la confiance au mouvement résistant qui avait réussi un coup d'éclat à Versailles. Les temps allaient être durs, mais les trois individus regroupés autour de la table ne manquaient pas d'espoir pour la suite. Ainsi, Jules se rassit du bout des fesses et écouta ce qu'Upsilon avait à dire.

Elle évoqua une mission d'infiltration sur le vaisseau d'Adam, et qui faisait passer leur périple dans l'océan pour une promenade de santé. Décidément, la zassagorienne ne manquait pas d'ambition. Et surtout, elle ne faisait pas de rétention d'information. Ceci était agréable pour les deux jeunes hommes qui se sentaient partie prenante du réseau. Ainsi, Upsilon proposa un autre rendez-vous, pour justement mieux les informer sur ses origines, celles des élyriens et d'autres sujets en relation. Jules haussa les épaules. Si la zassagorienne estimait qu'il était important de palabrer davantage, il n'y voyait pas d'objection.

- Je pourrais demain. Disons dix-sept heures... si c'est pour le thé.

Jules ne chercha pas à connaître le lieu de rendez-vous. Upsilon le lui communiquerait s'il le fallait ou sinon il savait qu'elle était capable de le retrouver. Néanmoins, il espérait vivement ne pas à avoir à utiliser son déphaseur portatif.

Le jeune hybride se releva et montra son empressement.

- Maintenant, si vous n'y voyez pas d'objection, je vais décamper. J'ai encore deux-trois trucs à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Upsilon
Gardien d'une porte

Mes Personnages

Date d'inscription : 24/08/2014
Messages : 322

MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    Mar 21 Oct 2014 - 22:29

Upsilon secoua positivement la tête quand Jules donna ses disponibilités.

- Demain, dans trois jours, dans deux semaines... pas d'importance pour moi. Pareil pour heure. Il faut prendre temps pour réussite et perfection. Donc prenez temps que vous vouloir ou avoir besoin.


Upsilon sortit son Déphaseur portatif et le programma pour son retour. Elle irait aux toilettes mais n'en ressortirait pas par la porte. Quand on goutte au Déphaseur portatif, on ne s'en passe plus. L'addiction était pire qu'avec une voiture, mais le temps d'adaptation était plus long et le mal des transports en Déphaseur était plus violent.

- Moi pouvoir venir vous chercher à domicile discrètement grâce à Déphaseur. Si vous pas vouloir voyager avec technologie Elyrienne, moi comprendre. Dans ce cas, moi donner adresse de rendez-vous. Si vous pas vouloir Déphaseur, vous attendre sous pieds de Tour Eiffel ou n'importe où ailleurs. Moi venir chercher vous en voiture et vous conduire dans maison Zassagoriens. Moi pas avoir droit communiquer adresse à vous maintenant.

Le transport était le dernier détail à régler. Quand les formalités furent posées, tout le monde se sépara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Jour 04] Le calme avant la tempête...    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Jour 04] Le calme avant la tempête...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête [PV Enola]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginarium :: Le couloir infini des univers :: Space Chronicles :: [Chapitre 1] 1990 - La Délégation Terre-