.


Forum RPG multivers, plusieurs jeux de rôle sur 1 seul forum. Venez jouer dans des univers différents avec un seul compte sur le forum.
 

Partagez | 
 

 Une pause à la prochaine station ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
MessageSujet: Re: Une pause à la prochaine station ?   Dim 22 Fév 2015 - 8:12

- C'est bon, Dédé, on y est presque ! souffla une voix grésillante dans mon talkie-walkie.

Ce n'était pas trop tôt. Cela devait bien faire une bonne demi-heure que je patientais dans la voiture, attendant que mes trois acolytes reviennent avec le butin tant attendu. J'en étais à ma troisième partie de solitaire et, malgré les quelques cannettes de red-bull que j'avais avalées, je commençais à trouver le temps long dans mon petit habitacle par cette chaleur étouffante. Je m'étirai nonchalamment et... aperçus un reflet de carrosserie blanche et de gyrophare bleu dans mon champ de vision périphérique.

- Merde, les flics !

Je voulus appeler les autres mais, pas de chance pour moi, mon talkie-walkie rendit l'âme à cet instant précis. J'avais pourtant demandé à Jean-Jacques de changer les piles ! Je sautai d'un bond hors de mon tacot et me précipitai vers l'arrière de la station service... avant de courir à nouveau vers la voiture pour prendre le masque que j'avais oublié. Celui-là, j'aurais vraiment préféré ne pas avoir à le mettre. Malheureusement pour nous, nous nous y étions pris un peu tard pour acheter nos déguisements et nous n'avions eu droit qu'à des fins de série. Jean-Jacques avait hérité d'un gorille, Michel d'une Marylin Monroe, Bob d'une tête d'étoile de mer et Patrick d'une éponge marine - à moins que ce fut le contraire. Quant à moi, j'avais eu droit au pire des pires : un masque de diplodocus rose à pois violets. Encore heureux qu'on ne risquait pas de me reconnaître avec ça. Je jetai discrètement un coup d'œil vers la voiture de police qui s'était arrêtée dans un coin de l'aire d'autoroute, vérifiai que mon arme était toujours bien coincée entre mon slip à la propreté douteuse et mon pantalon et fonçai vers le bâtiment. Il y avait une fenêtre entrouverte, elle ferait parfaitement l'affaire pour m'y infiltrer. Et hop, ni vu ni co...
BAM !
Je m'étalai avec fracas sur le carrelage couvert d'immondices et d'une quantité assez inhabituelle de chocolat. Tentant de garder une certaine dignité - ce qui n'était pas chose facile étant donné mon accoutrement -, je me relevai prestement et époussetai mon marcel taché de graisse. Je vis des regards, étonnés d'une part et relativement effrayés de l'autre, se tourner vers moi à l'unisson. Je constatai également qu'il y avait les corps inertes de Bob et Patrick au sol.


- Mais quel ramassis d'imbéciles, c'est pas possible, maugréai-je. Ils ne sont même pas capables de tenir des otages tranquilles.

J'allais donc devoir reprendre les choses en main. Je dégainai mon Glock et tirai une balle à quelques centimètres de la tête d'une jeune femme qui faisait carpette à mes pieds. Ces prisonniers rebelles allaient voir de quel bois je me chauffais.


- Au prochain dérapage, je viserai mieux que ça, vous m'avez compris ?! Alors, maintenant, tout le monde s'aplatit à terre et attend gentiment qu'on lui dise qu'il peut à nouveau bouger ! À la moindre désobéissance, la demoiselle en fera les frais ! Me suis-je bien fait comprendre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MessageSujet: Re: Une pause à la prochaine station ?   Dim 22 Fév 2015 - 8:13

Alors vous voyez, travailler dans la police c'est pas de tout repos et il y a peu, je disais encore qu'être une femme dans cette grosse machine n'avait rien d'une sinécure. En cette période d'été, j'avais la chance de faire autre chose que compulser la paperasse que les collègues mâles se refusaient de traiter, car nous étions, comme de partout, en sous effectif. Aussi quand, mon collègue, le vieux Hendrix vint me chercher en me disant de faire fissa parce qu'il y avait eu une collision sur l'auto-route, j'eus l'impression que ma vie devenait trépidante. Bien sûr, il était hors de question que je prenne le volant, c'était déjà trop d'honneur que de me faire sortir de derrière mon joli bureau sans fenêtre. J'eus quand même le droit d'actionner le gyrophare et d'enclencher la sirène.

A vrai dire, je devais bien avouer que je sortais tout juste de l'école de police où je n'avais pas spécialement brillé et que c'était ma seconde intervention depuis mon affectation. La première avait consisté à empêcher une grand-mère d'arracher les quelques cheveux qu'il restait à sa voisine de chambrée. Vous comprenez quand je vous dis que mon quotidien est morne ? J'avoue sans peine que lorsque Hendrix a mis le clignotant en direction de cette aire pour s'arrêter et se vider la panse - j'adore ses expressions fleuries - dans la station à essence la plus puante du comté, j'ai poussé un soupire qui aurait pu servir d'air conditionné...

- Tu fais chier Hendrix, on crève de chaud ici ! Fais vérifier ta prostate une bonne fois pour toute !

En terme de langage, je n'étais pas non plus un modèle. Je vous donne en mille lequel de ses doigts s'est élevé dans les airs à mon intention et la flopée de jurons qui l'ont accompagné. Cet espèce de vieux con qui devrait être en retraite depuis la nuit des temps s'est tout à coup figé devant la porte et a sorti son arme de service. Vous le croirez ou non, j'ai souri, j'aurais pu bondir de joie. Pas que les mamies revêches ou les problèmes de tôle froissée me déplaisent - quoique... - mais quelques tirs, ça me manquait. Je n'attendis pas un signe de sa part et sortis du véhicule pour m'approcher de mon partenaire du jour.

- Bon il se passe quoi ?

Devant la blancheur cadavérique du papy flic, je lorgnai à l'intérieur et notai plusieurs hommes à terre, un chien gigantesque et des coups à rendre sourd. Mais pire, un personnage non identifié tenait en joue une jeune femme d'à peu près mon âge. Merde ! Je me répétai mentalement ce que je devais faire. Je glissai à Hendrix de faire le tour et je courus appeler des renforts qui ne viendraient pas puisque le bureau était vide à présent... Je devais agir et tout ce qui me vint en tête ce fut d'entrer discrètement et de crier en retirant le cran de sureté de mon arme :

- Mains en l'air !


Ce que vous n'imaginez pas c'est que, malgré moi, j'ai appuyé. Mais vraiment sans le vouloir et je crois bien que j'ai touché quelqu'un...le souci majeur ? Oh c'est juste que je ne sais pas encore qui a une jambe percée...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MessageSujet: Re: Une pause à la prochaine station ?   Dim 22 Fév 2015 - 8:13



Je n'eus véritablement pas trop le temps de comprendre ce qui se passa ensuite, si ce n'est que le nombre de protagonistes impliqués dans l'affaire avait encore augmenté. Tandis que je portais Cidonia qui m'était passée devant pour aller lorgner par le hublot de la porte des toilettes, je vis un type ou plutôt un dinosaure ridicule avec des couleurs flashy et de gros pois se dresser devant l'entrée puis je l'entendis maugréer avant de tirer une balle.

- Merde ils avaient un complice à l'extérieur. Ca chauffe Cidonia ! Dis-je en m'adressant plus à ses fesses qu'à sa jolie frimousse, mais bon je prenais ce que j'avais à ma portée.

La reposant par terre sans ménagement je l'attrapai par la taille pour l'aplatir sur le carrelage crasseux et fit courageusement écran avec mon corps, si jamais l'autre excité décidait de vider son chargeur. Je n'étais pas froussard mais je savais que l'homme qui tient le flingue a toujours raison dans l'instant. Il voulait qu'on s'aplatisse, alors nous nous aplatissions. J'avais l'impression d'être dans la quatrième dimension. Des types qui braquaient une station service avec des masques ridicules, pour finalement aller faire péter les toilettes. Est-ce qu'ils avaient attrapé des morpions à leur dernier passage, à cause du manque d'hygiène des lieux et avaient décidé de se venger des toilettes assassines ? Ils auraient mieux fait de venir armés de canard wc ... Je murmurai à l'oreille de mon acolyte :

- Alors, qu'est ce qu'ils trafiquent là-dedans ?

Mais une seconde déflagration retentit et un cri de douleur étouffé se fit entendre. Je n'étais pas expert en armes à feu mais j'avais l'oreille assez fine pour avoir perçu la différence entre les deux déflagrations qui s'étaient succédé.

- Bon sang, mais il y en a encore un autre ! Combien sont-ils dans le gang du bal masqué ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Une pause à la prochaine station ?   Dim 22 Fév 2015 - 8:14

Le charmant compagnon d'aventure, dont j'ignorais toujours le nom, que je venais d'acquérir me fit descendre de mon perchoir et se jeta avec moi au sol. Si la situation n'était pas aussi délicate et dangereuse, et si le sol n'avait pas été si crade, cela ne m'aurait pas déplu de me faire ainsi plaquer. Me voila protégé par lui, protégée comme il put. Si les criminels avaient envie de me tuer, il le ferait après l'avoir tué lui.
Il y avait maintenant deux personnes de plus dans cette station service. Un vrai moulin !
Mon protecteur d'un jour me demanda ce que j'avais vu. Ho c'était fort intéressant ! La station semblait avoir ses petits secrets.


- Ils ont fait sauter le carrelage et dessous il y a une trappe métallique. Ils ont ouvert la trappe et commencent à sortir de des lingots dorés de la trappe. Apparemment, il y a une cache pleine d'or sous le carrelage crasseux des chiottes, lui répondis-je à voix basse, collant ma bouche contre son oreille afin qu'il soit le seul à entendre.

Je me tus, puis l'air songeuse, j'ajoutai :


- N'empêche, cela vaudrait presque le coup de les aider et de repartir avec un petit lingot. C'est drôlement tentant... un petit lingot d'or... Je n'aurais plus à bosser dans ce genre de tenue au Coyote Ugly plein de routiers bourrés qui n'attendent qu'une chose, nous voir danser sur le bar. Ok, ça paye assez bien, mais leurs mains baladeuses sont de plus en plus insupporta...

Je fus interrompue par une détonation et un cri. Juste au-dessus de nous. Je levai les yeux et vis un des ravisseurs, celui avec le masque de Marilyn Monroe, s'affaler sur lui-même, en grimaçant, gémissant et en s'attrapant la jambe droite. Le coup n'était donc pas passé très loin de nous. La policière avait bien tiré, elle avait blessé un braqueur. Mais pas suffisamment pour le stopper. Maintenant, il pointait son arme sur mon protecteur anonyme et moi.

- Toi la flic ! Pose ton flingue et pousse-le vers moi ou je butte ces deux-là ! s'écria le type blessé au visage de Marilyn.

Je lâchai un cri de peur. Tout mon corps se raidit tandis que je fermai les yeux, tout collant mon visage contre mon compagnon d'infortune, espérant ne pas voir le coup venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une pause à la prochaine station ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Deportation prochaine de Toto Constant ?
» event coupe du monde la semaine prochaine
» ma prochaine oeuvre
» Tableau des poses de maison de guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginarium :: Une porte vers du RP, toujours plus de RP :: RP immédiat-