.


Forum RPG multivers, plusieurs jeux de rôle sur 1 seul forum. Venez jouer dans des univers différents avec un seul compte sur le forum.
 

Partagez | 
 

 Si l'Empire avait un code source...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Si l'Empire avait un code source...   Lun 19 Sep 2016 - 14:46


Freya bâilla à s'en arracher la mâchoire. Elle s'étira pour se faire craquer les os du dos et se frotta le visage. Elle s'enfonça un peu plus dans la banquette de la table qu'elle occupait seule dans le fastfood d'un routier installé sur un astéroïde en orbite autour de Terra Nova.

Elle leva une main pour interpeler le robot serveur. Elle poussa vers la machine son assiette vide. Elle secoua sa tasse vide et redemanda du café. Le robot prit l'assiette, versa du café grâce à son doigt-robinet et s'éloigna.
Freya fit tournoyer le café dans sa tasse tout en regardant l'urne funéraire posée à côté d'elle sur la banquette.

Dès qu'elle était sortie de sa navette pour rejoindre le fastfood, tous les regards s'étaient portés sur elle et son urne. Son air grave et son expression maussade étaient la cerise sur le gâteau. On aurait dit qu'elle était en deuil. L'urne avait attiré bien des sourires compatissants des autres clients, et même du robot-serveur. Ce qui surpris Freya ! Depuis quand les robots reconnaissaient les émotions et pouvaient compatir face à la tristesse ?

Si seulement cela pouvait être que de la tristesse ! Dans l'urne, il n'y avait pas des cendres mais plutôt de quoi convaincre une certaine personne de la rejoindre.  Mais il en était tout autre. Freya n'était pas triste, elle était épuisée. Epuisée de courir après des alliés et des recrues pour son réseau. D'abord, il y eut les négociations pour un nouvel arrangement avec Nathan Belfalis. Puis il y a eut son incarcération volontaire sur Lidatha pour approcher le terroriste Raja O'Hara et espérer avoir son soutien. Ensuite, il y avait eu l'opération Lazarus, conduisant à l'évasion de Raja O'Hara. Après, retour sur Roxa et confrontation avec son paternel. Et enfin, la traque d'un hackeur en séjour sur Romundyr. Freya avait eu vent de ses talents et voulait le recruter.

D'après ses sources, le hackeur en question devait passer sur cette station. Elle n'avait pas de jour précis, juste que cela se passerait durant cette semaine. Alors Freya s'était prise une chambre dans le motel insalubre de la station. Cela faisait trois jours qu'elle venait dans le fastfood du matin au soir. Trois jours qu'elle ne fermait pas l’œil de la nuit, trop occupée à surveiller les caméras de la station qu'elle avait piraté.
Elle commençait à avoir hâte de débusquer ce potentiel atout dont elle avait entendu parlé. Elle n'avait pour information qu'une photo de lui qui semblait dater un peu et des renseignement vagues sur le passage approximatif sur la station après un voyage en provenance de Romundyr, où il avait subi une intervention, dont elle ignore la nature, et primordiale pour son activité.

Freya bâilla de nouveau et engloutit son café quand la porte du fastfood s'ouvrit. Elle leva les yeux et se mit à sourire. Apparemment, sa cible était bien au rendez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Lun 19 Sep 2016 - 23:33









Si l'Empire avait un code source...





Romundyr était loin, maintenant. Le périple était presque terminé. Il ne restait qu'une petite heure de vol, mais il restait une escale. Quel itinéraire ridicule… s'arrêter si près de la destination, à quoi ça ressemblait ? Bah, les vols à bas prix, tout le monde savait que ça avait ses petits inconvénients.

Pour le coup, ça ne dérangeait pas Frankie tant que ça. Il avait essuyé une attaque de pirates en orbite de Roxa, et malgré cela avait pu finir son voyage. Il ne crachait pas sur un bon café.

Le relais orbital était logé dans une vallée encaissée en surface d'un astéroïde. Il était composé de plusieurs bâtiments reliés par des tubes pressurisés et sous atmosphère. En descendant de la navette qui l'avait amené là, il consulta le plan des installations. Il lui fallait ce satané café. Le fast-food du bloc 03 ferait bien l'affaire. Il n'y avait de toute manière aucun autre endroit pour se restaurer…

L'endroit était assez typique des restaurants de relais orbitaux. Fade, sans décoration, sans personnalité. Les tables étaient alignées au cordeau, tantôt flanquées de chaises toutes identiques et à l'assise limée par les milliers de paires de fesses qui les avaient occupées, tantôt placées le long de banquettes tout aussi vétustes. La lumière était crue, d'une froideur hospitalière – au sens médical du terme – et les haut-parleurs fixés ici et là aux murs diffusaient une musique d'ascenseur impersonnelle.
Frankie se dirigea droit vers le comptoir central et s'assit sur l'un des tabourets. S'apercevant de ce qu'il était bancal, il en glissa et changea de place pour le tabouret voisin, parfaitement stable.

    « Monsieur désire-t-il quelque chose ?
    La voix synthétique du serveur sortait de sa carcasse par une série de fentes verticales usinées dans son torse métallique. La tête braquait une paire d'yeux vides qui surmontaient un écran à diodes sur lequel se dessinait une bouche rudimentaire, qui s'animait au rythme des mots du droïde. Frankie avait toujours été amusé par cette volonté ridicule de vouloir humaniser les robots, et il ne savait jamais s'il s'agissait d'un désir d'intégrer ces machines à la vie des humains ou de les rendre inquiétants.
    Un grand café. Noir et sans synthé-sucre. »



Le robot saisit une énorme tasse la posa devant son client et y versa presque un demi litre de liquide noir et brûlant. Ce breuvage n'avait certainement pas les mêmes qualités que le café qu'on pouvait boire sur Terre, mais au moins avait-il le mérite d'être stimulant et chaud.

Werkx colla ses mains sur les parois de la tasse et les y chauffa un instant. L'espace. Il n'avait jamais réussi à s'habituer à sa froideur. On avait beau chauffer l'intérieur des vaisseaux, ce n'était jamais pareil qu'en surface d'une bonne vieille planète. Même ici, dans cette station, l'air paraissait frais. Frankie finit par avaler une longue gorgée de sa boisson, profitant de ce qu'elle était chaude. Ce faux café avait tendance à devenir imbuvable en refroidissant.

Il avait encore la tête ailleurs. Quelque part entre sa mission sur Romundyr et l'attaque pirate de Roxa. Ça lui ferait de sacrés trucs à raconter aux copains, de retour à Capitale.
Il fut interrompu quand quelqu'un vint s'asseoir au tabouret voisin. Une femme. Plutôt pas mal, mais un rien revêche dans l'expression qu'elle avait sur le visage. Elle le fixait avec insistance, et Frankie lui jeta plusieurs regards avant de replonger dans son café.

    « Ne le prends pas mal, ma grande, mais tu devrais tenter ta chance ailleurs. Je suis claqué, j'ai pas un Crédit sur moi… et en plus, t'es pas vraiment mon genre. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mar 20 Sep 2016 - 22:28

Freya suivit la cible des yeux. Elle la scruta de haut en bas et de bas en haut. Aucun détail de son physique ne lui échappa. Apparemment, il semblait en forme. Pas de claudication, pas de titubation, deux bras, deux jambes, une tête normale. Une coupe de cheveux un peu négligée peut-être... mais Freya n'avait que faire de l'esthétique. Ce qui lui importait, c'était les neurones de sa cible. Étaient-ils performants ? Ou étaient-ils inexistants ? Elle comptait bien s'assurer que ses capacités étaient à la hauteur de celles qui lui étaient allouées.

La jeune femme rappela le robot et paya ses consommations en introduisant son porte-crédits, pas plus gros qu'une clé USB, dans la prise de payement intégrée au robot. Sur l'écran du robot, le total de crédits stockés dans le porte-crédits diminua doucement. Quand le payement fut effectué, Freya récupéra son porte-crédit, prit son urne sous le bras et alla s'asseoir près de sa cible.

- J'en veux ni à ta belle gueule, ni à tes crédits. C'est tes neurones, qui m'intéressent, dit Freya en posant son urne funéraire sur le bar, entre elle et sa cible. Ou plutôt ta capacité à parler une langue bien précise.

Freya bâilla une nouvelle fois tout en s'étirant le dos, les bras bien en l'air.  Le robot rappliqua aussitôt, pensant avoir été appelé par Freya, qui l'envoya promener d'un simple "dégage".

- Moi aussi je suis claquée. Donc si on pouvait faire vite, ça m'arrangerait bien. On va faire les présentations, d'accord ? Donc Freya, dit-elle en posant une main sur elle-même. Frankie, ajouta-t-elle en pointant sa cible d'une main. Nous sommes enchantés de faire connaissance l'un de l'autre, blablabla... blablabla... J'ai entendu dire que Nathan Belfalis a payé tes soins médicaux. J'ignore ce qui t'a été fait sur Romundyr. M'enfin, je dis ça mais si j'avais voulu savoir... Bref, si Nathan a bien allongé la monnaie pour toi, c'est que tu en vaux la peine.

Freya tapota le couvercle de son urne funéraire tout en scrutant Frankie.

- Il parait qu'aucun code source n'a de secret pour toi... C'est vrai ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mer 21 Sep 2016 - 14:58









Si l'empire avait un code source...





Werkx se redressa sur son tabouret, comme si son orgueil le lui avait commandé. Il tenait sa tasse devant lui, prêt pour une nouvelle gorgée de café, son sourire en coin un rien prétentieux.

    « C'est ce qui se dit, oui. Bon… pour ne pas mentir, selon ce qu'on me donne à déchiffrer, ça me demandera plus ou moins de temps, mais… dans l'ensemble, l'élément-clé c'est un bon réseau. Si j'ai accès a assez de données, que je peux les recouper, je peux déchiffrer n'importe quoi. Et bien entendu, une fois que j'ai compris un nouveau code, un langage, un signal, un cryptage, peu importe, je suis capable de l'utiliser. »


Nouvelle rasade venue de la tasse, déglutie bruyamment. L'urne sur le bar attirait sa curiosité. Ce genre de trucs, c'était ce qu'on utilisait pour stocker et transporter les cendres d'une incinération. Pourquoi se promener avec un tel machin ? Sa place était sur un meuble, quelque part dans une habitation, pas dans un rade de station orbitale. Frankie pointa du menton vers l'urne tout en posant sa tasse, maintenant vide, sur le comptoir.

    « Alors, c'est le jour de promenade pour Papy ? Il paraît que les riches font compresser les cendres pour en faire des diamants. Je sais pas si c'est vrai, mais ça doit être sacrément plus pratique que se trimballer ce bazar… »


Si cette Freya était aussi bien renseignée sur lui qu'elle en avait l'air, elle ne serait pas surprise par cet humour très limite. Werkx était réputé dans sa branche pour ses qualités, mais aussi pour son caractère… particulier.

Levant la main, il claqua des doigts à l'attention du serveur, puis pointa ostensiblement son index vers le fond de sa tasse. Le robot rappliqua aussitôt, remplit de nouveau la tasse de café fumant, et retourna à ses clients, de peur de se faire de nouveau virer par la femme.

    « J'ignorais que l'ordre venait de Belfalis, pour mon opération. Mais si c'est le cas, alors je crois qu'on peut dire que quelqu'un a un plan pour moi…
    De telles informations ne sont pas accessibles au premier venu. Si tu sais tout ça, tu dois avoir un rapport avec la Rébellion, et pas de loin. Peut-être que si tu m'en dis un peu plus, je te parlerai de ce qu'on m'a fait sur Romundyr.
    »


Un procédé comme un autre pour savoir ce que la petite dame lui voulait. On l'abordait rarement dans un bar pour lui offrir du travail, il voulait donc savoir ce que c'était que cette histoire de code-source. Qui pouvait lui avoir dit pour l'opération ? Qui lui avait permis de le contacter ? Quel était l'objectif ? Tout ça, il espérait qu'elle le lui apprendrait.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Jeu 22 Sep 2016 - 15:39

Freya effleurait l'urne d'un doigt, avec légèreté et délicatesse. Elle écoutait Frankie parler de ses capacités, comme s'il était en train de se vendre. Elle sourit, plus par amusement que par signe de courtoisie ou sympathie. Freya n'avait pas le temps pour ça. Elle était plutôt pressée car elle en avait marre de respirer l'air conditionné et aseptisé de l'astéroïde, marre aussi des consommations médiocre du routier.

Elle regardait Frankie parler quand soudain, elle le vit ! Elle vit ce qu'elle attendait. Frankie venait de faire preuve de curiosité. Son regard s'était porté sur l'urne. Elle se demandait depuis le début s'il allait faire preuve d'indifférence sous couvert d'un respect pour un probable deuil, ou s'il allait être curieux et s'intéresser à l'urne.

Freya se tut et laissa Frankie finir de parler. Apparemment, elle avait réussi à captiver son attention. Quand il eut terminé, elle prit la parole.

- Je me vois mal me promener avec... papy... autour du cou ou à mon doigt, dit Freya en attrapant l'urne à pleine main et en l'approchant d'elle.

Elle l’épousseta et la repoussa un peu pour la remettre bien en vue, sous le nez de Frankie. Une main posée sur le couvercle, Freya fit tourner l'urne sur elle-même.

- Concernant Belfalis, il n'est pas l'instigateur, il en est juste le financeur. Nathan est du genre à aider financièrement des choses bonnes pour la cause. Et il sait en retirer un bon bénéfice. D'où ma présence ici, je pense. Étant donné que mes infos viennent de lui, et qu'il connait mes besoins et comme qu'il m'en doit une, je crois que notre rencontre est en quelque sorte... la contrepartie qui lui est due pour le financement de votre opération.

Freya sortit une paire de lunette de soleil de la poche intérieure de sa veste. Elle la posa sur la table, à côté de l'urne

- Vous pensez donc que papy est là-dedans ? demanda-t-elle en tapotant l'urne. Vous êtes donc du genre à vous fier aux apparences ? Donc selon vous, je suis liée à la Rébellion ? Qu'est-ce que mon apparence vous fait dire de plus sur moi ? Allez-y, épatez-moi ! Qui suis-je selon vous, au sein de la Rébellion ? Je vais vous donner un indice : je suis à l'origine de la seconde opération Lazarus. Peut-être n'en avez-vous pas entendu parler et dans ce cas, je vous donnerai un autre indice.

Freya secoua un index de gauche à droite et fronça les sourcils.

- Non, j'ai pas le temps pour les devinettes, en fait. Je vais vous dire qui je suis. Je suis à la tête d'un réseau de rebelles. Nous nous sommes trouvés des  entrées dans tout le système numérique de l'Empire et nous nous terrons dans les affaires du Gouvernement Unifié. Mon équipe et moi-même arrivons à mettre notre nez dans les services informatiques de l'Empire sans nous faire prendre. Nous avons ainsi piraté la grande loterie impériale. Cela nous a fait gagné pas mal d'argent et nous a permis de nous équiper, d'acheter une navette, d'acheter nos entrées dans certains lieux prisés de l'élite et nous rapprocher ainsi de quelques têtes riches, intéressantes et utiles que nous pouvons leurrer, utiliser, voler... Nous avons infiltré le Cabinet de Sûreté, ce qui nous a permis de monter l'opération Lazarus. Nous piratons tous les services, tout ce qui nous permets d'arriver à nos fins. Mon réseau est constitué de rats de bibliothèques et de geek à lunettes doués pour leurrer les gens et les machines. Nous amassons les secrets noirs de l'Empire afin de retourner contre les Elyriens leurs meilleurs soutiens. L'Empire s'effondrera donc tout seul, sous nos révélations. Cependant, si je suis ici, c'est parce que vos capacités pourraient nous aider. Nous commençons à rencontrer quelques difficultés sur certains serveurs. Comme si quelqu'un nous voyait et nous bloquait. Nous ne sommes pas assez bon pour contourner cette récente barrière.

Freya se tut pour espérer entrevoir une réaction de son interlocuteur.

- Je ne pense pas avoir oublié quoi que ce soit sur ma personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Jeu 22 Sep 2016 - 16:35









Si l'Empire avait un code source...





Freya énuméra les fruits du travail de son réseau. Des petits pirates qui s'amusaient bien avec les systèmes impériaux. Ils étaient assez calés pour réussir quelques coups, ce qui avait l'air de satisfaire la fille, mais elle avait l'air finalement frustrée. Ils tombaient sur un os, et ils ne savaient pas comment s'en débarrasser. Belfalis l'avait aiguillée vers Werkx pour trouver une solution à son problème. Après tout, peut-être bien qu'il pouvait l'aider.

    « Vos gens devraient savoir que quand on pirate un système, on est potentiellement visible d'au moins deux entités : l'IA du système en question, chargée de la protection des données, et un autre hacker. Après, selon la grosseur du morceau auquel on s'attaque, il y a plus ou moins d'autres hackers.
    Si quelqu'un vous bloque, c'est qu'il connaît vos procédures, et donc qu'il vous surveille depuis un moment. Quelqu'un de chez vous a commis une infime erreur, et ça sert maintenant de piste pour vous suivre à la trace. Si vos opérations réussissent, c'est simplement dû au bon vouloir de celui ou celle qui vous traque. Mais à l'heure où l'on parle, vous avez sans doute été vendus à l'Empire et vos faits et gestes sont probablement déjà connus de ses services.
    En tous cas, moi, c'est ce que j'aurais fait.
    »


Il but un peu de café, mais il n'en avait plus vraiment envie. Après une grimace, il reposa sa tasse et la repoussa un peu.

    « Il y a un moyen de repérer ce qui vous suit. Lancer un faux piratage. Faire semblant d'attaquer quelque part, en se cachant assez maladroitement pour être visible, mais pas que ça semble délibéré. Votre mouchard devrait mordre. Alors il suffirait de le pirater via une entrée cachée. Tout hacker en possède une. C'est un accès dissimulé vers son système. S'il n'arrive pas à télécharger les données qui l'intéressent, il l'utilisera pour y parvenir. C'est là qu'il faudra s'introduire et après… on fait ce qu'on veut. »


Frankie avait parlé comme pour lui-même, à mi-voix et le regard vague. Il exposait la marche à suivre tout en pensant à autre chose. Puis il revint à Freya et planta son regard dans le sien.

    « Sauf que si le CV de tes petits protégés est aussi fourni que ce que tu me dis, ils savent déjà tout ça. Ce qui signifie qu'on t'a poussé vers moi parce que quelqu'un sait de qui ou quoi il s'agit.
    Vous avez besoin d'aide, je marche, mais il va falloir me dire absolument tout ce que j'ai besoin de savoir. Votre adversaire a plusieurs coups d'avance sur vous, et il va falloir jouer serré pour récupérer le retard. Et je ne pourrai rien faire si on me laisse dans le noir.
    »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Jeu 22 Sep 2016 - 22:57

Freya écouta Frankie énumérer ce que ses gars, selon lui, étaient censés savoir. Au début, elle eut envie de lui faire ravaler sa langue parce qu'elle n'était pas là pour avoir des leçons de sa part, juste un coup de main. Voire une intégration dans son réseau. Mais pour l'instant, tout ce qu'elle voulait, c'était le tester pour faire le point sur ses connaissances. Alors elle le laissa exhiber son savoir. Un monologue que Freya jugea un brin "donneur de leçon". Mais elle laissa passer ce point de la personnalité de Frankie. Elle avait été prévenue ! Elle en ferait fi.

De ce qu'elle entendit, Freya comprit que le hackeur avait bien les connaissances promises. Ainsi que la personnalité qui allait avec. La chef de réseau le laissa parler sans l'interrompre et s'abstint de lui donner toutes les informations. Toutes les vraies informations. Elle le laissa faire ses hypothèses en imaginant différentes situation. Celle d'une IA, celle d'un hackeur. Il n'évoqua pas une troisième hypothèse, une avancée par les hommes de Freya.

Quand Frankie termina son monologue, Freya sourit. Un sourire de satisfaction.

- C'est en effet tout ce que mes hommes savent faire. Et c'est aussi ce qu'ils ont essayé de faire. D'abord ils ont cherché où et quand ils se sont plantés. Puis, ils ont cherché si nous avions été approchés par une IA ou un hackeur. Il y a bien les tentatives habituelles d'autres hackeurs, mais rien qui laissait une trace similaire ou identique à celle qui nous bloque. Elle ne chemine sur les traces que nous laissons. Nous en avons conclu que la chose ne nous surveille pas. Mes gars ont tenté d'attirer ce qui nous bloque avec un faux piratage mais jamais cela n'a fonctionné. L'appât n'a jamais fait mouche.

Freya se tut un instant pour voir la réaction de Frankie, puis elle reprit :

- Nous avons alors commencé à creuser autrement. Ce qui nous bloque laisse une trace qui est une signature très précise. Elle décline son identité. Ou du moins son pseudonyme. Alors nous avons cherché sa signature partout où nous sommes entrés. Et nous l'avons trouvé. Pas forcément là où on l'attendait. Et pas forcément pour ce à quoi on s'attendait. Nous l'avons trouvé dans des serveurs de l'Empire, à protéger mais aussi à espionner et à voler. Nous l'avons trouvé dans des serveurs privés, d'entreprises d'innovation technologique et de méca-greffe, plus ou moins importantes et aux activités complémentaires. La signature est présente et on a pu voir que dans chaque entreprise, des informations sans lien avec l'Empire, et classées secrètes, sont volées.

Nous avons ensuite fait des recherches d'entreprises similaires. Certaines n'avaient pas encore été visitées par ce qui nous bloque. Nous y avons donc installé un petit espion dans ses entreprises. Ce qui nous bloque est passé sur deux d'entre elles. Et à chaque fois, elle visite les dossiers, prend des info par-ci par-là et repart en laissant sa signature.

Nous en sommes arrivés à la conclusion que ce qui nous bloque farfouille dans les entreprises privées. Mais surtout, elle protège et vole en même temps l'Empire. Qu'est-ce qui pourrait à la fois protéger et voler quelque chose ? Nous avons pensé à une IA, puis un hackeur. Puis, nous en sommes venus à nous demander si ce n'était pas une IA hackeuse.
Nous avons tenté de remonter les traces laissées par la chose afin de remonter à sa source. Toutes IA a une source, à savoir l'endroit où elle a été activée. Sauf que cette IA a une multiplicité de source. Elle semble être née partout et être partout, dans des affaires de l'Empire comme dans des choses n'ayant aucun intérêt pour l'Empire. Nous croisons sa signature de plus en plus dans tout le HyperNet. Elle ne nous bloque pas tout. Juste sur certaines choses de l'Empire. Bizarrement, elle nous laisse voir des choses et en protège d'autres.


Freya se pencha vers Frankie et insista :

- Ce qui nous bloque progresse dans le HyperNet. Elle semble naitre de partout, et même dans cette vieille relique d'internet de Terra Prime ! Et parfois, l'Empire lui-même semble être bloqué par cette chose, comme nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Dim 25 Sep 2016 - 1:15









Si l'Empire avait un code source...





Frankie écoutait, les yeux dans le vague à nouveau, secouant la tête en un geste imperceptible.

    « Si c'est un hacker, il doit faire transiter son signal par de multiples serveurs. On le fait tous. Remonter le signal est souvent ardu, mais c'est loin d'être impossible. Dans le cas d'une IA, c'est un peu différent : elle peut tout à fait changer de lieu de "résidence", voire se dupliquer, se copier par écrasement, ou même se partitionner pour être plus difficile à détecter. Mais même dans un tel cas, on doit pouvoir arriver à trouver l'origine du trajet.

    Ce que tu me décris me fait penser à un virus. Ça s'implante, ça peut rester latent pendant longtemps, puis ça se réveille, mais ne fait pas nécessairement de dégâts, puis ça quitte sa planque pour une autre, et ça recommence. Comme ce genre de petits logiciels qu'on utilise, faciles à monter, qui permettent d'espionner ce que fait quelqu'un sur son système. On l'implante, on récolte des données, puis on disparaît. Difficile à tracer, puisqu'on l'implante n'importe où et le programme fait son propre chemin jusqu'à sa cible.
    Si c'est ce genre de trucs qui vous suit, il sera compliqué de trouver d'où ça vient, ça a pu voyager pendant des années avant d'arriver chez vous…
    »


Frankie se gratta le menton. Tout ça lui rappelait une rumeur qu'il avait entendue voilà longtemps maintenant. La possibilité pour un programme de devenir intelligent au-delà de ce que la conception d'origine prévoyait. Des programmes qui étaient capables de penser, d'apprendre, de comprendre, et d'agir de leur propre initiative. Ces trucs, il ne savait pas s'ils existaient vraiment, mais il pouvait croire que oui. Et si c'était le cas, il fallait apprendre à penser différemment, si l'on voulait trouver à quoi on avait affaire.

    « J'ai dit "compliqué", pas "impossible". Il suffit de savoir ce qu'on recherche, où regarder… Peut-être que tes gars ne peuvent pas savoir ça parce qu'ils ne comprennent simplement pas ce qu'ils voient. Un langage inconnu, un protocole étrange ou qui semble erroné peut être mis de côté, alors que c'est précisément ce qu'il ne faut pas laisser passer.

    Il faudrait que je puisse me connecter… On avancerait plus vite !

    Et… tu dis que ça visite, que ça vole, que ça protège. Quel genre de données l'intéressent ? Si on trouve un point commun à ce que ça défend, à ce que ça bloque, à ce que ça vole, on aura déjà une piste.
    »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Dim 25 Sep 2016 - 20:30

Freya ne put se retenir de sourire quand Frankie dit que tous les hackeurs transitaient sur différents serveurs. Pour son réseau, ce n'était pas tout à fait vrai. Ses hackeurs avaient développé une façon bien à eux pour se cacher et pirater en toute quiétude. Ce qui par ailleurs, leur permettait d'être intraçable, d'empêcher quiconque de remonter à leur antre. Mais ça, Freya s'était privée d'en informer Frankie. Plus tôt, elle lui avait laissé sous-entendre que d'autres hackeurs avaient tenté de les tracer afin de ne pas attirer la curiosité de Frankie et risquer ainsi de révéler leur méthode de travail. Ou du moins, ne pas la lui révéler trop tôt, car Freya avait en sa possession un outil de travail qui leur permettait cela.

- Cela ne nous suit pas,
rectifia Freya. Cela semble faire son propre chemin, ses propres activités sans se soucier du reste. Nous nous croisons par endroit et cela nous bloque sur certaines choses. Il nous est arrivé de croiser cette IA ou hackeur sans que nous soyons dérangés dans nos activités. C'est aléatoire. Par contre, il n'y a qu'une chose qui est redondante, ce sont les serveurs piratés par l'autre. Tous des serveurs de l'industrie de la technologie cybernétiques, surtout celles spécialisées en robotique, en ingénierie mécatronique et la neurobiologie.

Freya se tut et se rendit compte d'une chose : son adversaire ne la dérangeait pas tant que cela, finalement, puisqu'il ne traquait pas son réseau. La seule gêne résidait dans le fait que ses recherches étaient perturbées par le blocage de l'accès à certains serveur.

- Nous n'avons pas pu trouver de lien entre ce qui est volé et ce qui est protégé car nous ignorons ce qui se cache derrière le blocus fait par l'IA ou le hackeur. Ou le virus. Qu'importe ce que s'est, cela nous dérange dans nos activités. Avant, nous pouvions fouiner sans être vu ou bloqué. Maintenant, ce n'est plus le cas et nos activités commencent à ralentir. Mes gars n'aiment pas trop ça et se sentent plutôt frustrés. Si tu veux voir ça de plus près, je peux te le montrer. Par contre, c'est donnant-donnant. Je t'ai dévoilé des choses sur moi et je risque de devoir te montrer un peu plus sur notre fonctionnement si tu souhaites voir la chose de plus près. Donc à ton tour ! Qui es-tu pour que Belfalis paye pour toi ? D'ailleurs, il a payé pour quoi exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Lun 26 Sep 2016 - 13:41









Si l'Empire avait un code source...





Freya voulait savoir exactement à qui elle avait affaire. Frankie comprenait ça, et il le respecterait. Elle ne voulait pas donner accès à ses activités à un parfait inconnu, même si on lui avait recommandé le dit inconnu. Elle considérait donc que tout son travail valait plus que la parole d'un supérieur, ce qui signifiait qu'elle donnait davantage d'importance aux actes qu'aux paroles. Elle voulait savoir si Werkx valait le coup.

Frankie se gratta le sourcil et pinça les lèvres. Puis il finit par lâcher le morceau.

    « J'étais sur Romundyr pour terminer ma formation. J'ai été le meilleur des hackers rebelles en place sur ce caillou, mais on me destinait visiblement à autre chose. Je ne réussissais qu'à entrer dans les systèmes, mais mes attaques ne pouvaient aboutir face à la rapidité de réaction des systèmes romundiens. En gros, je servais à rien, c'est dire si les autres étaient inutiles…
    On m'a proposé de recevoir un implant. Le genre de trucs qu'on te colle dans le crâne et qui fait de toi un cyborg. On m'a dit qu'il fallait le voir comme une amélioration de mes capacités. Mais même si je ne fais pas sonner les portiques à l'astroport, j'en ai pas moins de l'électronique dans le cerveau.
    »


Frankie fouilla dans la poche de sa veste et en sortit un appareil. C'était un datapad, un genre d'ordinateur portatif et compact. Grosso modo, c'était un écran tactile sur un fin boîtier qui comportait des ports de connexion pour y brancher divers appareils. Il en existait de toutes dimensions, celui de Werkx était assez petit pour tenir dans une grande poche ou un petit sac.
Le hacker avait aussi sorti un câble. Freya devait se demander où il allait brancher ça, puisqu'il n'y avait pas de terminal à proximité.

Frankie releva sa manche gauche. L'avant-bras de l'homme était couvert d'un tatouage aux motifs complexes, et sur l'intérieur, l'un d'eux paraissait différent. La démonstration commençait. Frankie connecta son câble sur son datapad et brancha l'autre extrémité… dans avant-bras. Il tapota sur l'écran de son appareil, et après un instant il reprit la parole.

    « Notre serveur est un vieux modèle de droïde. Il date d'au moins cinquante ans. Il a appartenu à un restaurant qui a été fermé pour diverses fraudes, et a été vendu aux enchères. L'actuel propriétaire, un certain M. Flask, l'a récupéré pour moins de 1,000 Crédits.

    Je peux aussi trouver d'autres infos… Flask est un ancien taulard. Sur Terre, il a été condamné pour trahison contre l'Empire. Il a finalement été libéré, pour avoir collaboré et fourni des informations sur une opération qui visait le Palais. Sa libération ne lui garantissant pas la sécurité, il a choisi de s'exiler. Il vit ici depuis, et entretient des liens avec les rebelles. Ça explique pourquoi son réseau sans fil est si peu sécurisé…

    Je peux aussi savoir d'autres choses… Le type, là-bas, vient de Nova. Il se rend vers Lidatha, il y travaille pour une société de minage. Sa femme l'a quitté récemment et a gardé leurs deux enfants. Il leur fournit assez d'argent pour survivre, c'est tout ce qui l'empêche de se faire sauter le caisson. Tout est là, dans les historiques de son communicateur.
    »


Frankie montra son écran à Freya. On y lisait des messages datant de ces dernières semaines, où le couple échangeait au sujet de leur séparation, des enfants, de l'argent et de suicide.

    « Je sais que ça n'est pas spécialement spectaculaire, mais regarde autour de nous. On est dans un fast-food de relais routier, sur un caillou qui file dans l'espace. On est en orbite de Nova, dans un endroit peu fréquenté, et les seuls êtres qui sont dans le coin ne sont pas tous équipés d'appareils où je peux entrer. Je fais avec ce qui est disponible. Si je disposais de quelque chose de plus conséquent, je pourrais te montrer l'étendue de mes capacités…

    Cet implant
    , il tapotait de l'index la discrète cicatrice de sa tempe, ce truc me permet de comprendre n'importe quel langage informatique. Le temps que tes gars clignent de l'œil, moi je sais déjà ce qu'un système parle, et comment lui parler. Le temps qu'ils comprennent comment y entrer, j'ai déjà fini le travail, j'en suis ressorti et je suis revenu d'aller boire un verre dans un bar de contrebandiers sur Roxa. »


Et ce n'était pas qu'une manière de parler. L'implant mettait Frankie en capacité de moucher les ingénieurs romundiens, alors les petits hackers humains de la Rébellion ne lui arrivaient certainement pas à la cheville. Freya aurait peut-être l'occasion de le voir à l'œuvre, un jour.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Lun 26 Sep 2016 - 16:24

Freya inclina la tête en signe de respect et de reconnaissance des capacités de Frankie . Parmi ses hackeurs, elle avait un Romundien. Elle avait galéré pour le recruter. Il avait été méfiant et avait peur pour sa vie. C'était compréhensible. Un Romundien, piratant l'Empire... Elyr et Romundyr étaient les deux planètes piliers de l'Empire. Les deux planètes alliées qui ont donné naissance à l'enfer d'aujourd'hui.
Mais avoir ce type, avec son super ordinateur dans la tête, ce serait le jackpot ! En duo avec le Romundien, son réseau ferait des merveilles. Des jaloux, aussi, parmi ses autres gars. Mais surtout des merveilles !

- C'est très intéressant et je comprends maintenant pourquoi Nathan Belfalis a payé pour ton opération et pourquoi il m'a envoyé vers toi.


Freya prit les lunettes et les agita sous le nez de Frankie .

- Ces lunettes de soleil sont un peu particulières. Elles me permettent de me connecter à ceci, dit-elle en poussant l'urne vers Frankie . J'allais te les proposer pour me faire une démonstration mais apparemment, ton équipement te suffit.

Freya posa une main sur le dessus de l'urne. Elle serra le couvercle et fit un quart de tour vers la droite. Puis, elle lâcha l'urne. Le couvercle se souleva et semblait léviter quelques centimètres au-dessus de l'urne. Des yeux holographiques apparurent entre l'urne et son couvercle, sur un écran circulaire en verre.

- Bonjour Neomi,
dit Freya.

Les yeux se tournèrent vers Freya et un faisceau sembla en sortir. Le faisceau scanna le visage de Freya et un message s'afficha sur le pourtour de l'urne : Bonjour Admin. Les yeux holographiques se tournèrent vers Frankie et le faisceau réapparut, scannant le cyborg. Un nouveau message apparut : Identification impossible. Veillez vous identifier.

- Annule l'identification et ouvre un port de connexion hyperdébit
, ordonna Freya.

Le message disparut et un port de connexion s'ouvrit sur le couvercle de l'urne.

- Neomi est un de nos atouts. Sa puissance lui permettra de se connecter à n'importe quel appareil présent sur Terra Nova, grâce à des bornes cachées dans des objets variés que nous avons disséminés un peu partout sur Terra Nova. Neomi se connectera à une borne relai et te permettra de te connecter à n'importe quel appareil présent sur Terra Nova, expliqua Freya. Neomi, connecte-toi à la borne 3B3-21.

Un nouveau message s'afficha : connexion en cours... Le message tourna en boucle pendant dix secondes et changea : borne 3B3-21 connectée

- Nous travaillons ainsi, ce qui nous permet de protéger notre base. Nous opérons toujours depuis l'extérieur, sur des ordinateurs qui ne sont pas les nôtres, ou grâce à des atouts comme Neomi. Quand nous remontons dans notre navette, afin de regagner notre repaire, nos atouts sont mis dans des cages de Faraday et sont ainsi isolés de tout le réseau de notre base. Bref... Neomi peut maintenant te connecter à n'importe quel appareil présent dans Capitale. Je suis impatiente d'avoir une nouvelle démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mar 27 Sep 2016 - 23:45









Si l'Empire avait un code source...





Frankie devait au moins reconnaître, Freya savait de quoi elle parlait, et l'idée des bornes et des opérations menées depuis l'extérieur en mode mobile était quelque chose d'assez bien pensé. Lui n'avait pas ce genre de tactiques, il était plutôt du genre "frontal". Mais après tout, il était prêt à certaines concessions.

L'urne lui présenta un port comme une invitation à se connecter. Loin d'oublier ses habitudes et sa légendaire méfiance, Werkx fouilla de nouveau dans sa poche et en sortit un datastick. Il inséra le support de stockage dans une fente de son datapad. Ce stick comportait une sécurité qui le tiendrait distance d'une intrusion ou d'une identification. Un petit programme maison, comme il aimait en concocter.

    « Juste une petite précaution. Un truc que j'ai programmé moi-même. J'appelle ça un Inhibiteur. Ça me permet d'être plus discret, ça me laisse plus de temps avant une éventuelle détection. »


L'Inhibiteur en place prêt à entrer en action, Frankie prit un nouveau câble et connecta son pad sur Noemi. Instantanément, des milliards d'octets entrèrent. Il était dans l'HyperNet.
En tapotant sur son écran, Werkx géra le type d'informations qu'il pouvait recevoir. Ça allait faire un tri, et surtout lui éviter une sérieuse migraine. Ceci fait, il pouvait maintenant évoluer en toute tranquillité. Pour le moment, il n'était qu'un passager de l'HyperNet, un utilisateur comme un autre. À ceci près qu'il se connectait depuis une borne mobile et caché derrière une protection.

Il ne clignait plus des yeux, effet secondaire de l'action de son implant. Toute son attention était portée sur le réseau. Il le visualisait littéralement, comme on lit une carte, il s'y repérait, s'y déplaçait, le tout sans bouger de son tabouret.
Frankie ne faisait que pianoter rapidement sur son écran, sans même le regarder. Il ouvrit une nouvelle ligne de commande, écrivit une longue ligne de code qu'il exécuta aussitôt. Puis il montra son écran à Freya.

    « Voilà. Je me suis introduit dans le système de la Banque Centrale Impériale. J'ai accès aux comptes, et je peux faire tout ce que je veux. Si tu as besoin de quelques millions pour financer tes opérations, ça ne me prendra qu'une poignée de secondes. Discrétion assurée. »


Il reprit son écran, y fit courir ses doigts encore un peu et exposa le résultat de sa manipulation.

    « Comme tu le vois, ce compte appartient à un gros industriel. Et il est bien approvisionné : solde créditeur de… 3,078,574,235 Crédits et des poussières.Trois milliards, bon sang… dix petits millions, il ne s'en apercevrait même pas. Il me suffirait d'appuyer ici… »


Il désigna l'espace à toucher pour valider une opération de transfert, mais il n'y toucha pas. Il récupéra son pad et pianota de nouveau. Finalement, il déconnecta son appareil de l'urne funéraire, débrancha le câble relié à son bras et rangea le tout dans sa veste.

    « Tu vois, il ne me faut pas longtemps pour entrer sur un site sécurisé. Pas plus longtemps pour me servir, déposer un virus ou un programme-espion, et repartir. Et je peux fabriquer toute une panoplie de programmes très utiles. Maintenant, ce que je viens de faire n'est pas dangereux tant que je n'exécute pas une action. Je suis juste présent dans le système, mais rien ne permet de me rendre visible. Que je vole du fric, ou que je copie des données sensibles, et mon camouflage s'en trouve aussitôt fragilisé. Chaque réseau a ses règles, et certains ont des règles plus strictes que d'autres. Parfois, le simple fait d'y entrer laisse une trace si importante qu'on se fait griller de suite.

    Ça me fait m'interroger sur votre "autre" gars… C'est capable d'aller partout, ça ne déclenche aucune alerte, et pourtant ça laisse des traces. Je ne veux pas trop m'avancer, mais je ne connais aucun hacker capable de ça. Si un programme de sécurité trouve trace d'un passage mais n'en prend pas acte, c'est que le code est spécial. Peut-être quelque chose de bien typique, comme un langage particulier, doit rendre ça possible. Il faudrait une capacité de calcul de l'ordre de… plusieurs milliers de yottaflop/s. Impossible, même pour un Romundien. Seul un genre très avancé d'intelligence artificielle le pourrait. Et si ce que tu me décris est exact, ça me paraît possible. Ça utiliserait des milliers de systèmes comme espace d'échange de données, comme outil de traitement… un réseau gigantesque qui fonctionnerait comme un cerveau, avec des capacités illimitées.
    »


C'en était inquiétant. Avec un tel pouvoir, celui ou celle qui avait créé cette IA pourrait anéantir n'importe quoi. Des économies entières, des régimes politiques, des industries. Prendre le contrôle d'installations militaires, d'armement de pointe, provoquer un conflit majeur, détruire des planètes. Il fallait arrêter ça, si ça avait de mauvaises intentions.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Ven 30 Sep 2016 - 19:32

Lorsque Frankie sortit son matériel et son dispositif de protection, Freya acquiesça d'un signe de tête. Elle comprenait parfaitement qu'il veille se protéger. Elle aurait fait de même, si c'était elle qui avait un implant dans la cervelle ! Elle trouva l'inhibiteur très intéressant et se demandait ce que cela donnerait comme sécurité supplémentaires sur ses "urne". Neomi coopérait. Cela satisfaisait Freya. Elle avait peur que la petite IA refuse la connexion sous prétexte d'une mesure de sécurité. Après tout, Neomi, comme toutes les autres "urnes", avaient un système de sécurité intégré par les programmeurs de Freya. Mais sait-on jamais !

Elle regarda Frankie opérer avec la plus grande attention. A regarder, il était assez flippant par son absence de clignement d'yeux. Freya observa l'écran quand Frankie le lui demanda. Il était dans le système de la Banque Centrale. Elle trouva cela très intéressant et mieux que pirater la loterie Impériale. Frankie lui montra un gros, très gros compte en banque. La jeune femme lut le nom et le garda en mémoire. A défaut d'avoir un transfert d'argent, elle avait au moins un nom pour savoir qui voler lors de leur prochain besoin de financement.

Frankie coupa son appareillage et se débrancha de Neomi. Freya ordonna à sa petite urne de se déconnecter et Neomi s'exécuta. Elle referma le couvercle et l'urne reprit son aspect funéraire.

Frankie révéla qu'il ne connaissait personne capable de faire comme la personne ou l'IA qui bloque le réseau de Freya par moment. C'était assez inquiétant.

- Nous nous sommes demandé, à un moment, si cela ne pourrait pas provenir des Zadecelliens. Les menaces de cet empire se font de plus en plus nombreuses et régulières. On n'a jamais été y farfouiller et on connait pas. Après, si les Zadecelliens viennent faire le bordel dans les affaires de l'Empire Elyrien, soit ! qu'ils fassent, ils nous mâcherons le travail. Mais si bien eux et que cela va au-delà... enfin bref....

Freya se tut et laissa de côté l'idée que l'ennemi de l'Empire Elyrien puisse être derrière tout ça. Cela lui semblait tellement farfelu comme hypothèse !

- Sinon... ton Inhibiteur, tu en fais sur commande ? demanda Freya. Ou même n'importe quel programme à la demande ? Ou tu préfères agir toi-même si on te paye ou t'apporte n'importe quoi en échange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Sam 1 Oct 2016 - 0:16









Si l'Empire avait un code source…





L'idée des Zadecelliens n'était pas une mauvaise piste. Au moins fallait-il ne pas la négliger. Comme toute autre, d'ailleurs, car IA ou hacker, ce qui les intéressait avait un pouvoir important, et il ne fallait surtout pas sous-estimer qui que ce soit. Freya semblait s'en inquiéter tout autant que lui. C'était une bonne chose. La peur, c'était nécessaire pour se battre. Sans quoi on n'avait aucun motif de livrer bataille. Au fond, ces gens qu'on qualifiait de courageux n'étaient rien de moins que des gens normaux, pris par la peur mais qui avaient la force de la surpasser.

Freya revint sur l'Inhibiteur. Elle était intéressée par ce petit programme, et voulait en savoir plus sur les créations maison de Frankie.

    « Ah-ha ! Ouais, ces petits trucs… J'en ai une panoplie, avec des utilités différentes. Mais pour les monter, j'ai besoin de matériel performant. Le codage est la partie la plus importante, avec les tests. Mais avec assez de moyens, je peux produire des outils intéressants…

    J'ai quelques exemplaires avec moi, tout le temps. J'ai un programme qui est capable de se camoufler dans un système. Je le configure avant de l'insérer pour rechercher quelque chose en particulier, puis je l'injecte dans le système cible. Ça s'infiltre, ça prend l'apparence d'un fichier banal, du même type que ceux qui composent le système. Puis ça fait ses petites recherches, et ça utilise les ressources du système pour exporter ce que je voulais.

    J'ai des programmes pour se cacher, d'autres pour faire diversion, j'en ai pour copier des données, pour en injecter, pour servir de mouchard… Et j'ai encore des dizaines d'idées en stock.

    Je te vois venir, avec tes questions. J'ai dit que je marchais, je ne reviendrai pas dessus. Mon matériel et mes programmes profiteront donc à ton organisation. Si ça veut dire équiper chacun de tes gars d'une copie de l'Inhibiteur ou produire des programmes spécifiques, je le ferai.
    En revanche, j'ai l'habitude de faire des programmes qui nécessitent souvent une préparation préalable, une configuration de dernière minute. C'est parfois un peu "crade" pour un hacker qui aurait une formation trop académique, mais ça a le mérite d'être efficace. Ça fait que je suis la plupart du temps le seul capable de lâcher ce genre de trucs dans un système ou un réseau et que ça fonctionne.
    Pour le coup, je serai sur le terrain. Je veux bien former tes gars, leur donner quelques ficelles, mais dans l'idée de base, c'est moi qui fais le boulot.
    »


Au moins c'était énoncé clairement, et avec honnêteté. Werkx ne s'écartait pas des opérations risquées. Au contraire, il aimait y participer, ça le stimulait. Sa rapidité au travail faisait de lui un élément intéressant pour Freya, et à avoir vu les yeux de la femme briller sur le compte du milliardaire tout à l'heure, elle avait déjà des projets pour Frankie. Le hacker avait l'intime conviction qu'il allait rapidement le savoir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mar 4 Oct 2016 - 22:07

Freya était contente de cette rencontre. Ces trois jours à attendre Frankie n'étaient pas vain et avaient conduits sur du positif : le hackeur acceptait de les aider. Et il posa ses conditions. Conditions que Freya s'empressa d'enrichir d'une seule condition.

- Je suis certaines que mes gars seront avides d'apprendre de nouvelles choses avec toi. Ils sont assez ouverts aux nouveautés qui apportent du résultats. Tu as des dizaines d'idées en stock et nous, nous avons un espace de travail et du matériel dernière génération qui n'attend que toi pour pouvoir fonctionner à pleine capacité. Nous avons parmi nous un Romundien qui adore monter et démonter nos machines pour les améliorer sans cesse. sur ces machines, il ne manque plus que tes supers programmes ! s’enthousiasma Freya. Et bien entendu, nous te laisserons travailler sur le terrain, nous te laisserons faire tes configuration. Nous n'agissons d'ailleurs que sur le terrain, donc ta façon de faire me va parfaitement ! Nous t'imposerons toutefois une seule chose, c'est d'utiliser notre réseau mobile, composé de nos urnes et nos bornes. La raison est simple, notre base est une véritable cage de Faraday. Aucun réseau hypernet n'y entre et n'y sort. Mais je t'expliquerai pourquoi et comment quand tu la verras, si cela t'intéresse.

Freya regarda l'heure et demanda à Frankie :

- Tu avais un truc de prévu après ton passage par ce bled pommé ? Je peux t'y conduire si tu veux éviter de reprendre ton voyage à bord du vaisseau de transport ? Peut-être tu as envie de venir jeter un œil à notre planque ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mer 5 Oct 2016 - 23:38









Si l'Empire avait un code source...





Frankie hochait doucement la tête tout en écoutant Freya. Évidemment que tout ce qu'elle avait à lui proposer l'intéressait. À vrai dire, il aurait collaboré avec n'importe qui ou presque si ça permettait de mettre une bonne grosse quenelle à l'Empire. Le fait était que c'était ce qu'on lui proposait, au final. Entrer dans une section de hackers de la rébellion, avec ses capacités naturelles amplifiées par l'implant neuronal, c'était quelque chose de si naturel, si logique. On lui offrait l'occasion de déchaîner ses talents pour la cause. Comment aurait-il refusé une telle proposition ?

Freya inspecta l'horloge du bar et parla de le conduire vers sa destination.

    « Je devais présenter mon rapport à la hiérarchie. Ce séjour sur Romundyr n'aura pas été complètement fructueux… ils veulent des détails. J'ai bien essayé de leur transmettre en crypté, mais… figure-toi qu'ils n'ont personne sous la main d'assez capable pour lire mon fichier. L'ironie de la situation : ils ont payé pour avoir un super-programmeur, et ils n'ont pas les moyens de communiquer avec lui s'il utilise son implant pour coder un cryptage…

    Pas vraiment une partie de plaisir donc, mais rien de méchant. La routine. Après… ma foi, après je n'ai rien de prévu, pour l'instant. Mais si Belfalis t'a mis sur ma piste, je suppose qu'on ne me donnera pas de nouveaux ordres et que je pourrai te suivre. Après ça, donc, je serai ravi de voir de mes yeux ce lieu dont tu me parles tant. Et ces gens qui travaillent pour toi.
    »


Frankie se demandait pourquoi la base opérationnelle de Freya était si coupée des réseaux. Une crainte de piratage ? La peur de compromettre toute une installation, ou la Rébellion entière ? Savait-elle s'il existait un moyen de relier cette base aux réseaux sans pour autant la mettre en danger ? Il y avait forcément un moyen. Il y en avait toujours un. Il fallait juste savoir où chercher, et comment faire. Frankie pourrait se pencher sur la question, si ça intéressait la jeune femme. Avec ses talents et sa créativité, ce serait bien le diable s'il ne trouvait pas quelques idées pratiques pour connecter cette base et la protéger avec quelques programmes malins. Mais ils verraient ça en temps et en heure. Pour l'instant, il devait penser à rentrer et faire son rapport. Une chose après l'autre.

    « Si tu me proposes de faire le taxi, j'accepte. Ça sera toujours moins cher qu'un autre vol, et moins chiant aussi. »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Sam 8 Oct 2016 - 15:52

Freya réfléchit un court instant pour trouver une idée qui pourrait aider Frankie avec son rapport à envoyer. Elle pensa le crypter pour lui afin que ce soit accessible par ses supérieurs. Mais le niveau de cryptage de ses hackeurs ne satisferait peut-être pas Frankie et, surtout, ne serait peut-être pas suffisant pour l'information à protéger.

Alors elle proposa autre chose. Quelque chose qui était frequemment utilisé par son réseau depuis qu'elle avait découvert cette technique lors de la préparation de l'opération Lazarus.

- Pour ton rapport, as-tu songé à utiliser du papier et à le faire livrer par toi-même ou une personne de confiance ? demanda-t-elle à Frankie. Je sais que c'est plutôt archaïque, le papier, mais cela fait ses preuves et un papier, impossible de le pirater. En plus, s'il faut le détruire par mesure de sécurité, il suffit d'y mettre le feu et là, pas de trace possible !

Freya acquiesça le fait que si Nathan avait fait en sorte qu'ils se rencontrent, ce n'était pas pour rien.

- Le lieu n'a pas grand chose de fabuleux. Enfin pour moi qui suit habituée à le voir depuis des lustres. Mais pour des personnes qui n'y ont jamais mis les pieds, cela peut être impressionnant ! Ce n'est pas donné à tout le monde d'aller dans la région où nous nous terrons. Même pour les locaux.

Freya se leva du tabouret de bar, prit son urne sous un bras et tendit son autre bras vers la sortie.

- Après toi ! Ma navette est stationnée à l'aérogare près du motel.

Freya emboita le pas de Frankie jusqu'à l'aérogare. Là, c'est elle qui prit la tête du duo. Elle conduisit Frankie à son petit vaisseau, qu'elle avait coutume d'appeler sa navette, qui n'en était pourtant pas réellement une puisque le vaisseau en question, qui pouvait contenir un petit équipage de cinq personnes.
Elle ouvrit sa navette et invita Frankie à y entrer. Elle rangea l'urne dans une cavité près des commandes et l'activa.

- Neomi, connecte-toi aux caméras de l'installation et efface toutes les vidéos où Frankie et moi sommes visibles depuis mon arrivée ici.

L'urne fit plein de petits bruits en tout genre, des bip, des couics. Tandis que Neomi travaillait, Freya tapota sur le siège à côté du sien et fit signe à Frankie de s'y installer. Elle mit le contact de son petit vaisseau et en attendant que Neomi ait terminé, elle demanda à Frankie :

- Dis-moi, as-tu déjà eu la chance d'aller sur Roxa ?

Elle afficha un sourire malin. Il n'était pas évident d'aller sur Roxa. La planète était assez inhospitalière. Tant par son environnement que par sa population qui se protégeait de toutes intrusions. Il fallait dire qu'avec les pillards et les pirates, voire les archéologues peu scrupuleux qui venaient fouiller les ruines et voler les richesses, il fallait être idiot pour s'aventurer sur Roxa. Il suffisait de se rappeler ce dont les Roxaniens avaient été capables de faire face aux Elyriens : détruire leur propre planète plutôt que la rendre vivable pour les Elyriens. Ce qui n'empêcha tout de même pas leur rattachement à l'Empire. La seule victoire fut qu'ils ne s'y installèrent pas. Quelle piètre victoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mer 26 Oct 2016 - 22:27









Si l'Empire avait un code source…





Frankie emboîta le pas a Freya, direction le dock où était posé la navette de la jeune femme. Elle les mena à un appareil qui ressemblait davantage à un petit modèle de cargo léger. Frankie ne put s'empêcher de penser à ces vaisseaux qu'il avait pu trafiquer à une époque, en ajoutant toutes sortes de fonctionnalités à leurs systèmes internes. C'était une époque amusante, au fond, si on faisait abstraction des histoires de l'Empire et du reste. Peut-être que Freya et ses gars auraient besoin de ce genre de gadgets sur leurs appareils. On verrait tout ça en temps voulu.

Freya installa son urne sur un terminal et lui ordonna de s'occuper des images où elle et Frankie apparaissaient sur la vidéosurveillance. Noemi s'exécuta aussitôt. Brave petite IA. Puis elle prononce un nom. Celui d'un monde. Roxa.

    « Tu rigoles ?! J'en viens, de Roxa. Le paquebot sur lequel j'étais embarqué a été pris pour cible par des pirates. C'est tout juste que j'ai réussi à quitter le bord et à trouver un moyen de repartir. Joli coin, si on aime les ruines.

    Mais si c'est là que tu m'emmènes, il faut vraiment que je me rende sur Nova avant. Le rapport que je dois présenter, je ne peux ni le coder, ni l'envoyer, ni l'écrire, d'aucune manière que ce soit. Je dois le livrer oralement, à un agent de liaison qui s'occupera de rassembler mes informations avec celles d'autres gars. Bah, tu dois connaître les ficelles de la maison, hein ? Bref, je peux vraiment pas y couper. Mais j'en ai pour maximum une heure, et ça sera vraiment dans le pire des cas. Après ça, je te suivrai où tu veux.
    »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mar 1 Nov 2016 - 18:14

Freya secoua la tête et leva les yeux au ciel. Décidément, ces pirates devenaient de plus en plus intrépides et hésitaient de moins en moins à s'approcher de Roxa. Ce n'était pas faute d'essayer de les dissuader, quitte parfois à ce que les quelques forces armées Roxaniennes en élimine certains de temps en temps.

- J'ai entendu parler de cette attaque, dit Freya. Elle fait la Une de tous les programmes audiovisuels. Tu étais à bord ? Que s'est-il passé réellement ? Il parait que le pirate est Parthénope, c'est vrai ?

Neomi fit un petit bruit signalant la fin de son travail tandis que Frankie lui poser une condition avant d'aller sur Roxa. Freya n'y voyait aucun inconvénient. Mis à part sa fatigue, qui risquait de s'accumuler.

- Oui oui, je connais les ficelles ! Sachant que Nathan a mis la main au porte-monnaie et que tu dois t'y rendre, il y a fort à parier que les ficelles dont tu parles soient celle de Nathan. Dans tous les cas, je ne te ferai pas barrière ! Donc pas de problème, on peut faire un crocher sur Nova, je t'y conduis. Par contre, je resterai à bord de ma navette. Je t'y attendrai le temps que tu fasses ce que tu as à faire. Après, on filera directement sur Roxa et crois-moi, tu n'y verras pas que des ruines ! s'exclama Freya en souriant. Tu veux que je te dépose où exactement, sur Nova ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Jeu 24 Nov 2016 - 21:45









Si l'Empire avait un code source...





Freya savait comment les choses fonctionnaient dans la branche, aussi accepta-t-elle de mener Frankie vers les lieux de son rapport. Le hacker lui indiqua où se rendre, et ce n'était rien de moins que le QG de la Rébellion. Freya trouva un dock où poser sa navette, et Frankie lui assura qu'il ferait vite.

Il quitta le quai d'un pas rapide et se rendit directement au bureau de son agent de liaison. C'était dans une annexe qui ne payait pas de mine, loin des hautes sphères des dirigeants. Frankie aimait autant ça. Pas qu'il exécrait les haut-placés – ceux de la Rébellion n'étaient pas du genre à jouir de privilèges honteux – mais au moins il n'aurait pas à subir la douzaine de contrôles d'identité pour arriver à destination.
Il quitta la rue où il marchait depuis le dock pour entrer dans un étroit passage, qui s'ouvrait sur une minuscule cour. Au milieu, une petite étendue d'herbe miteuse, jaunie et rase, où une fontaine rudimentaire avait été installée. Au fond, une porte avait été camouflée en vulgaire panneau de tôle rouillée. Frankie le fit pivoter lourdement sur ses gonds mal ajustés et entra en prenant soin de refermer derrière lui.

Un couloir mal éclairé. Une série de portes. Une odeur de renfermé. Ici, une lampe clignotait de manière irrégulière. Les budgets étaient serrés, principalement assurés par des gouvernements sympathisants sous formes de dons secrets. Un peu de choses pas très reluisantes aussi, mais personne n'aimait en parler.

Frankie tourna à gauche, puis deux fois à droite et s'arrêta devant une porte. Bureau N-426. Celui qu'on lui avait indiqué. Il frappa trois fois et entra sans attendre de réponse.
À l'intérieur, les murs nus et gris n'étaient éclairés que par une unique lampe, posée sur la seule table. Deux chaises, dont une vide. Sur l'autre, l'agent de liaison était assis. Il désigna la chaise vide en guise d'invitation à s'asseoir, et Frankie s'exécuta.

    « Agent Werkx, Section 9, Matricule 357-875-3. Au rapport.
    J'attendais des nouvelles de vous bien plus tôt que ça, Werkx.
    Je sais. J'ai eu un… contretemps. J'étais sur ce vol, en transit par Roxa. Vous avez dû entendre parler de cette attaque de pirates…
    En effet, nous avons eu l'information. Bref… Procédez. »


Et Frankie raconta sa petite histoire, de manière très formelle, en bonne et due forme. Cela ne dura qu'une grosse dizaine de minutes. Quand ce fut terminé, l'agent observa un instant de silence, bien trop long au goût de Werkx.

    « Est-ce que vous vous foutez de moi ? Vous avez passé des semaines sur place, vous avez rencontré des contacts que nous avons mis des mois à obtenir, plus d'un an pour certains… D'après vos rapports réguliers, vous avez procédé à pas moins de… deux-cents soixante trois infiltrations-système. Et vous n'avez livré qu'une poignée d'informations. Après traitement, ces informations se révèlent être inutilisables pour une bonne moitié, classées Niveau 14 pour certaines, Niveau 21 pour le reste, et seulement deux ont mérité d'être classées Niveau 8. Vous rendez-vous compte du coût d'un tel échec ?
    Pas vraiment, non. Envoyez-moi la facture, je verrai ce que je peux faire.
    Votre attitude est inadmissible, Werkx.
    Écoutez… Je sais que Belfalis a ordonné ma modification, et je me doute que ça a coûté bonbon. Mais dites-vous bien une chose : je suis votre meilleur élément, et de loin. Si je n'ai pas été capable de ramener de quoi vous mettre sous la dent, qui d'autre aurait pu le faire ?
    Peut-être que Belfalis s'est planté…
    Peut-être que vous devriez mener vos opérations vous-même. Ou peut-être que vous vous feriez virer, en fournissant à votre agent de liaison un grand vide. Ou peut-être que vous pourriez aller vous faire mettre. Frankie se leva en poussant sa chaise, qui racla le sol bruyamment. Dites à vos huiles, dans leurs bureaux, que l'agent 357-875-3 de la Section 9 est démobilisé. Nathan Belfalis l'a assigné à un nouveau poste. »


Laissant l'agent de liaison muet et désemparé, Frankie s'apprêtait à quitter le bureau. Il s'arrêta au moment de refermer la porte. Avec un grand sourire, il claironna un "Bien le bonjour, bande d'incompétents !", avant de disparaître.

Après ce petit entretien, Frankie ne perdit pas un instant pour rejoindre la navette de Freya. Il espérait ne pas l'avoir fait trop attendre. Il était clair que ce qu'elle avait pu lui présenter était de loin plus palpitant que le poste qu'il quittait. Et c'était Belfalis en personne qui le dstinait à ça, le Belfalis, l'un des seuls hommes de la Rébellion qui ne prenait d'ordres de personne. Un des seuls dignes de la confiance aveugle que lui faisaient ses hommes. Un des seuls pour qui Werkx voulait travailler, de son plein gré.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mer 7 Déc 2016 - 21:34

Freya connaissait déjà l'adresse de leur destination. Elle n'y avait jamais mis les pieds à l'intérieur. Elle en avait déjà entendu parlé par Nathan. Mais rien de plus. Elle avait décliné l'invitation de Nathan à l'accompagner à l'intérieur. Elle ne voulait pas être rattachée à ce réseau afin de ne pas se couper quelques libertés et surtout dans les façons de faire. Des façons, telles que le plan d'arrestation et d'incarcération de Freya pour entrer en contact avec Raja O'Hara. Des plans que Nathan désapprouvait ouvertement auprès de Freya qui n'en faisait pas moins qu'à sa tête.

Freya conduisit Frankie au QG et laissa sa navette sur un dock. Elle ouvrit la trappe de sortie au hackeur et le laissa faire ce qu'il avait à faire. A peine avait-il quitté la navette que Freya referma la trappe. Elle regarda Frankie s'éloigner à travers la vitre et retourna aux commandes. Elle s'assit dans son siège et effleura Neomi d'un doigt. L'IA était déconnectée. Mais Freya savait que cela n'empêcherait pas un hackeur du réseau de Frankie de trouver son IA et d'entrer dans sa petite tête. Sans attendre, Freya prit Neomi et la retira de son socle pour la mettre dans une cage similaire à une cage à oiseau. Neomi avait rejoint sa cage de faraday. Elle y resterait jusqu'à leur retour sur Roxa.

Freya ignorait pour combien de temps Frankie allait s'absenter. Elle aurait pu travailler mais... elle en avait tellement PAS envie. Elle venait d'enchainer les missions sans même souffler un instant. Elle avait passé beaucoup de temps à préparer l'opération Lazarus. Puis, l'opération a eu lieu. Ensuite, à peine avait-elle accueilli Raja et présenté les Anciens qu'une nouvelle mission, celle de récupérer Frankie, lui était tombée dessus. Autant dire que sa dernière journée de repos remontait à loin. Et sa dernière nuit complète aussi. Là, Freya se trouvait à un endroit où il allait lui être difficile de lancer une petite intrusion sans être repérer. Alors elle opta pour une occupation toute simple : ne rien faire. Mieux encore : faire une sieste.

La jeune femme se leva de son siège et alla à l'arrière de la navette. Elle déplia un hamac et s'y hissa dedans avec une petite couverture. Elle ferma les yeux et expira lentement, savourant l'instant présent, celui du silence et du repos bien au chaud. Elle n'avait besoin que de trente minutes. Pas plus, pas moins, pour bénéficier d'une sieste réparatrice. Et la sieste commença vite. Freya s'endormit rapidement et ne rouvrit l’œil qu'au retour de Frankie, quand celui-ci frappa sur la trappe pour que Freya la lui ouvre. Elle eut suffisamment de temps pour se requinquer. Mais une vraie nuit de sommeil allait tout de même être nécessaire.

Freya ouvrit la trappe à Frankie tout en gardant la couverture sur le dos. Tout en s'enroulant dedans, elle retourna s'asseoir sur son siège pour piloter la navette jusqu'à Roxa.

- Alors ? dit-elle à Frankie tout en refermant la trappe. Ça roule comme tu veux avec eux ? As-tu besoin de faire quelque chose de plus sur Nova ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Jeu 15 Déc 2016 - 20:49









Si l'Empire avait un code source...





La navette fut vite retrouvée. Toujours au même endroit, elle n'était pas différente de tout à l'heure. Pourtant, il avait beau chercher, Frankie ne voyait pas Freya. Était-elle partie, ou toujours dans le coin ? Ça, il n'en savait foutre rien. Si elle était là, il allait vite le savoir. Il cogna du poing sur la tôle de la trappe et attendit.

Le panneau s'ouvrit, laissa à Frankie le loisir de monter à bord. Il pianota sur le cadran à l'intérieur pour refermer derrière lui, et gagna le cockpit, où Freya était déjà installée.

    « Alors ? Ça roule comme tu veux avec eux ? As-tu besoin de faire quelque chose de plus sur Nova ?
    Je les ai envoyé chier. Ces types sont des incapables doublés de profonds crétins, et ils me mettent là pression ! À moi ! Les mecs sont pas foutus de rédiger dix lignes de code qui se tiennent debout, et ils voudraient me faire la leçon ! Quels branquignoles…
    Enfin, puisque tu le demandes : non, j'ai plus rien à faire ici. On décolle quand tu veux.
    »


Pendant que Freya s'affairait à son poste de pilotage, Frankie s'installait au poste de communications. Il devait travailler sur son matériel. Il s'était aperçu d'un bug dans l'un des protocoles de connexion qu'il utilisait, et il ne savait pas si c'était dangereux ou pas mais il ne comptait pas attendre de le découvrir quand il se retrouverait dans une merde noire.
Ouvrant son sac, il en sortit son datapad, une poignée de câbles et plusieurs appareils visiblement artisanaux, faits de circuits, de fils, de soudures et de diodes. Quelques branchements plus tard, il était prêt à commencer le travail.
Il chaussa une paire de lunettes à monture épaisse et noire, et pressa un discret bouton sur l'une des branches. Deux faisceaux verdâtres furent projetés de la monture pour matérialiser l'hologramme d'un clavier complexe, à portée de ses mains. En quelques secondes, à force de faire courir ses doigts sur les touches fantomatiques et intangibles, il entra dans le système de son pad et faisait défiler les registres et les dossiers, les fichiers et les extensions, à la recherche de ce qui créait le souci.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Mer 21 Déc 2016 - 13:33

Freya vérifia que la cage de l'IA était bien fermée. Une fois la vérification faite, Freya attacha la cage avec des sangles fixée au sol. Neomi était maintenant bien sécurisé, tant par rapport au réseau que pour le voyage jusqu'à Roxa.

La jeune femme alluma le panneau de contrôle de la navette tout en baillant bruyamment. Une fois les moteurs allumés, elle commença la manœuvre pour décoller. Il ne leur fallut pas longtemps pour se retrouver dans l'atmosphère de Terra Nova. Freya fit prendre ensuite à la navette la direction du portail spatial de la planète. Une fois arrivée à proximité, elle baissa la puissance des moteurs et entra un code sur l'outil relié au portail. Celui-ci s'actionna. Ses trois angles s'ouvrirent petit à petit pour déployer ses tentacules qui se mirent immédiatement en action sur la navette, l'aspirant doucement et la faisant entrer dans le champ de téléportation. Une lumière bleue, atténuée par un filtre sur la vitre de la navette, envahie soudainement le poste de pilotage. Freya plissa un peu les yeux et put alors distinguer leur destination. De l'autre côté du champ lumineux, une nouvelle planète apparaissait petit à petit. C'était Roxa. Le portail de Roxa s'ouvrit et ses tentacules libérèrent la navette. La lumière bleue cessa et aussitôt, le portail de Roxa se refermait derrière eux.

- Nous y voilà !
s'exclama Freya en souriant. Home sweet home ! J'entends déjà mon lit qui m'appelle !

Freya relança les moteurs de la navette et prit la direction du désert où se trouvait le Templo Mayor, et par conséquent, sa base.
La navette survola le désert pendant un petit quart d'heure. Puis, tout d'un coup, des ruines apparurent*. Freya les survola plus lentement. Un de ses rôdeurs s'y trouvait. Reconnaissant la navette, il lui fit signe. Freya accéléra alors le mouvement. Rapidement, ils arrivèrent au Templo Mayor*. Freya le survola et alla poser sa navette au sommet du canyon. D'un côté, ils surplombait le temple, de l'autre, le village*.

- On va descendre et continuer à pied, dit Freya en se détachant de son siège et en détachant Neomi.

Elle prit l'IA par la poignée de sa cage et ouvrit la trappe de la navette. Une fois dehors, elle enclencha le bouclier rendant la navette invisible. Puis, quand Frankie fut sortit, elle referma la navette et se dirigea vers une grosse pierre non loin d'eux.

- Approche-toi, on va passer par un raccourci.

Quand Frankie fut près d'elle, elle l'attrapa par le bras et posa aussitôt sa main sur la pierre. En un clignement d'yeux, ils avaient été téléportés directement au bord du lac souterrain, près de l'entrée de la base bien cachée sous le temple, dans les basfonds du canyon *. Freya alla au mur dans lequel se cachait l'entrée de la base.

Elle posa sa main dessus et le mur s'ouvrit.

- Reconnaissance digitale avec reconnaissance ADN par les désquamations  pour activer le télé-porteur près du vaisseau,
expliqua Freya à Frankie tandis que le mur s'ouvrait. Pour ici, c'est différent. Aucune reconnaissance de ce type. Mettre la main active la sonnette ! Et la porte est ouverte manuellement par celui qui est de garde.

Freya invita Frankie à entrer. A peine fussent-ils à l'intérieur que le mur se referma. La jeune femme fit avancer Frankie dans un long couloir bordé de portes.

- Ici, ce sont les chambres de l'aile sud. Elles sont toutes occupées. La tienne sera dans l'aile ouest. Viens, je te montre le cœur de la base.


Au bout du couloir, Freya poussa une nouvelle porte, qui donna sur un escalier descendant vers une salle gigantesque débordant d'ordinateurs, de serveurs, de matériel informatique *.

- C'est ici qu'on bosse la plupart du temps. C'est aussi ici que nous faisons nos réunions, qu'on monte nos projets. Certains hackeurs bossent tranquillement dans leur chambre quand ils ont des choses à faire seuls. Sinon, quand le travail se fait en équipe, c'est principalement ici... ici et dans le hangars. La base est protégée par l'épaisseur de la pierre et par une cage de Faraday intégrée dans les parois. Nous sommes totalement coupés du monde extérieur, du réseau hypernet de l'Empire. Ne t'étonne pas si tu ne captes aucun réseau satellite ici. Nous faisons tout de façon filaire pour contrôler les flux et limiter les intrusions. Et le réseau n'est pas connecté à l'extérieur en continue. Nous ne le faisons par cyce irrégulier afin de ne pas créer de schéma traçable, pour ne pas créer une habitude trop visible de l'extérieur. On le fait de façon aléatoire quand nous avons besoin de données provenant de l'extérieur. Nous créons ici nos attaques, nos logiciels, virus... Puis nous les mettons dans un simulateur qui se trouve de l'autre côté du hangar. Dans un simulateur située dans une cage interne à la cage principale qu'est la base. Et quand on pense être prêt à le mettre en action à l'extérieur, nous implantons notre création dans une IA du genre de Neomi. Puis nous la mettons dans une cage, comme ça, expliqua Freya en montrant Neomi dans sa cage. Et on quitte Roxa. Nous ne faisons jamais rien ici, sur Roxa. Afin d'être le plus discret possible. On se rend n'importe où, là où on a mit une de nos bornes relais. Comme celle que je t'ai montré dans le bar. Et on sort l'IA de sa boite pour commencer à bosser. Tu dois trouver nos manœuvres un peu longues et laborieuses, mais grâce à cela, on est plutôt bien protégés. Je vais porter Neomi pour son nettoyage. Elle a été en contact avec trop de choses de l'extérieur. Elle a besoin d'un reboot.

Freya conduisit Frankie au hangar. Dedans, il y avait une vieille navette délabrée et mise en pièce. Un mécano bossait dessus. Freya traversa le hangar et se dirigea vers une cage au fond. Dedans, un homme était en train de bosser sur une IA ressemblait à Neomi.

- Je t'apporte Neomi,
dit Freya. Elle a besoin d'un grand nettoyage.

L'homme mit l'IA dans une cage et Freya ouvrit la grille pour déposer Noemi dans un coin. Quand elle eut refermé la grille, l'homme ressortit l'IA de sa cage et fit de même avec Neomi.

- Que souhaites-tu faire maintenant ? Je peux te conduire à ton espace privé pour te reposer, je peux te montrer tout ce que tu veux voir, je peux aussi répondre à toutes tes questions autour d'un bon repas ! Et puis tu pourras répondre aux miennes, aussi !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anung Un-Rama


Mes Personnages

Date d'inscription : 12/09/2016
Messages : 20

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Jeu 22 Déc 2016 - 22:19









Si l'Empire avait un code source...





Les installations que Freya présentait à Frankie n'était pas aussi rustiques que ce à quoi il s'était attendu. Lui qui avait imaginé du matériel dépassé bricolé par une bande de binoclards au fond d'une caverne, il avait sous les yeux quelques spécimens d'unités récentes et performantes, le tout agencé dans des locaux bien pensés et sécurisés.

Les protocoles habituels décrits par la femme semblaient légèrement exagérés. Pour Werkx, une panoplie aussi pointue et quelques logiciels de sécurité devraient largement remplir l'office. D'un autre côté, on savait parfaitement que si le transit du moindre fragment de fichier sensible était détecté, l'Empire n'aurait aucun scrupule à vitrifier l'endroit d'où venait le signal, en prenant un peu plus large. S'il était prouvé que des données arrivaient ici en direct, Roxa serait simplement rayée de la carte. Toutes ces manipulations valaient donc mieux. Ce travail fastidieux et lent n'était rien d'autre que la sauvegarde d'un monde et des vies qu'il portait.

Freya donna le choix à Frankie. Il pouvait aller visiter, découvrir ses quartiers, ou encore…

    « Manger ! Je veux bien manger ! Tout le reste attendra bien un peu, mais j'ai le ventre creux, il faut que j'avale quelque chose. Tu pourras me questionner autant que tu veux, je te dois bien ça maintenant que tu m'as montré votre installation. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   Dim 1 Jan 2017 - 22:35

Freya se frotta le ventre. Mangez était un excellent choix !

- La cuisine est au niveau 0 dans le secteur sud. Pour y accéder, il faut repasser... Tu sais quoi, je vais carrément te filer un plan de la base. Tu n'auras qu'à le télécharger dans ton... truc et tu circuleras comme si tu avais toujours vécu ici. Suis-moi, on va bouffer d'abord !La cuisine est au bout du couloir central. A l'intersection avec l'aile sud.

Freya reconduisit donc Frankie au niveau supérieur. Ils traversèrent le couloir central pour se rendre dans l'aile sud.

Entre l'opération Lazarus et la rencontre avec Frankie, elle s'était absentée pendant longtemps. Elle ignorait dans quel état se trouvait la cuisine de la base. La dernière fois qu'elle s'était absentée longtemps, à son retour, les réserves étaient vides, l'électroménager avait pris une teinte brûlée et une odeur de roussi flottait dans l'air. Ce fut avec appréhension que Freya ouvrit la porte de la cuisine.

A l'intérieur, quelques gars étaient en train de manger. Ils saluèrent Freya et dévisagèrent Frankie avant de retourner à leur assiette. La cuisine était bien peu et mal équipée comparée à la salle de travail. Mais c'était suffisant pour faire cuire un œuf ou réchauffer un plateau repas.

- On fait pas de la grande cuisine ici, mais on mange à notre faim, dit Freya en ouvrant un placard et en sortant deux plateaux repas qu'elle mit à réchauffer. On achète en grosse quantité une fois par mois, toujours à un endroit différent. On mange la même chose pendant un mois et le mois suivant, ça change. Aujourd'hui, c'est lasagne ! s'exclama Freya tandis qu'un bruit signifia la fin du réchauffage.

Elle posa les plateaux de lasagne sur une table et s'assit. Freya fit signe à Frankie de s'assoir.

- Donc... les plans de la maison !

Freya effleura la table et elle s'alluma. Un écran et un clavier s'afficha. Même dans la cuisine, il y avait des ordinateurs ! Freya parcourut des dossiers et sélectionna les plans de la base.
Spoiler:
 

- Je vais faire bref dans les explications. Je te laisserai découvrir la base par toi-même. C'est sur trois niveaux. C'est grand. Mais un jour, ça sera encore plus grand car au-dessus du niveau 0, il y a deux autres niveaux. Inaccessibles depuis des décennies à cause d'un éboulement. Mais on espère les sécuriser et les récupérer. Alors... par quoi je commence...


Freya ouvrit l'opercule de son plateau repas tout en scrutant les plans.

- On va faire niveau par niveau. Niveau 0, c'est là où on est. A chaque secteur, sa porte de couleur. Le secteur est, ouest et le couloir central, c'est que pour des appartements de chaque membre. Tous avec salle de bain privée. Le tien est dans le secteur ouest. C'est le B22. Le secteur sud, c'est pour la vie quotidienne. Cuisine, réserves alimentaires, infirmerie, salle de détente, de sport... Et l'entrée de la base.

Freya engouffra quelques cuillères de lasagne et passa au niveau suivant.

- Le niveau -1, c'est le cœur de la base. La salle de travail qu'on appelle d'ailleurs le Cœur. A l'est du Cœur, il y a une salle de refroidissement pour notre installation. Quand tu verras nos serveurs, tu comprendras ! Au sud du Cœur, y a le hangar, que t'as déjà vu. A l'ouest du Coeur, la zone rouge, sur le plan... Je te fais pas un long discours, le symbole parle de lui-même. C'est une zone interdite. Inaccessible. La pièce en violet, au milieu de la zone interdite, c'est ma chambre, mon bureau, mon coin, quoi. Au niveau -2... le plan est clair ! Pas besoin d'en dire des tonnes. T'es ici chez toi ! Tu peux aller fureter partout. Sauf la zone rouge. Et les piaules des autres, mais ça, faut être mal élevé pour ne pas le savoir ! s'amusa Freya.

Freya laissa la table allumée pour que Frankie puisse télécharger le plan.

- Sinon, parlons de nous ! Ça fait combien de temps que tu fais... ce que tu fais ? Qu'est-ce qui t'a motivé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'Empire avait un code source...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si l'Empire avait un code source...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Code Source] Code Source
» ANNIE ◊ J'adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source.
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» Le pois congo : source de protéines et de devises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginarium :: Le couloir infini des univers :: Space Chronicles :: Ailleurs dans l'espace-