.


Forum RPG multivers, plusieurs jeux de rôle sur 1 seul forum. Venez jouer dans des univers différents avec un seul compte sur le forum.
 

Partagez | 
 

 Une petite partie de chasse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Liffeshy


Date d'inscription : 07/10/2016
Messages : 13

MessageSujet: Une petite partie de chasse ?    Lun 7 Nov 2016 - 22:10


▲ Une joyeuse partie de chasse ! ▲

Ça ne devait pas se passer comme ça. Ça ne devait être qu'une simple partie de chasse, qu'une extermination de routine... Jamais je n'aurais pu imaginer que cette bête malfaisante m'aurait conduite jusque là. Je suis encore faible, bien trop naïve. Mais chaque expérience m'endurcie, me rend plus forte. J'apprends. Et un beau jour, je les tuerai tous, sans exception, qu'ils soient réels ou non. J'en fais le serment !

Je n'arrivais plus à poser une date sur mon changement. Mère-Grand m'avait quitté un matin, en me disant qu'elle en avait assez de vivre seule, isolée dans la Forêt. Elle était partie en ville, et je ne l'avais pas retenue. A quoi bon ? Elle aussi avait changé. En bien ou en mal ? Je n'en ai toujours pas la moindre idée. Et je me suis retrouvée seule, livrée à moi-même, véritablement, et pour la première fois de ma vie. Les premiers jours n'ont pas été très difficiles, j'avais largement de quoi me nourrir. Et pourtant, cette force, ce désir puissant que je ne comprenais pas... ne me quitte plus un seul instant. Je veux encore faire couler le sang de ces bêtes immondes, les voir agoniser sous mes coups, répandant leurs entrailles sur la terre. Mais je manquais de puissance, personne ne m'avait jamais appris à combattre. Alors j'ai commencé mon entrainement, quasi militaire. Chaque matin, je me levais aux aurores, je partais courir dans les clairières, j'apprenais le maniement des haches de guerre. Et je fus même agréablement surprise de constater au fur et à mesure de mes séances que je suis plutôt douée en la matière. C'est comme si tout mon être avait été modifié dans cet unique but : les exterminer. Je m'étais rendue compte que je suis désormais capable de les pister avec une extrême précision. Tout dans la Forêt m'apparaît plus clairement : les bruits, les odeurs, les couleurs. Comme si la Nature elle-même m'avait doté de sens exacerbés. Un pur bonheur. Et au bout de plusieurs semaines, il me semble, je me sentais enfin prête à prendre part au combat.

Et je suis parti chasser. Au début, je dois avouer que ça n'avait rien de très évident pour moi. Je me faisais la plupart du temps avoir comme une bleue ! Incapable de masquer ma présence, incapable de contrôler la rage qui bout toujours en moi. Je fonçais tête baissée sur le premier animal à fourrure que je croisais, tantôt devant me battre, tantôt devant les poursuivre. Et mes premiers essais se concluèrent par de cuisants échecs. J'ai même commencé à croire que le premier loup que j'ai tué était réellement suicidaire ! Il m'a fallut alors repenser ma stratégie -je me suis mise à la relaxation aussi, j'avais vraiment des soucis pour gérer mes émotions- en essayant de miser un peu plus sur des pièges mortels. Je n'avais qu'un seul objectif : empêcher ma proie de fuir. Alors j'ai commencé par attraper quelques loups, vivants, à qui je promettais la vie sauve si il me vainquait en combat. Tous échouèrent, évidemment, et j'ai gagné grâce à ça en maturité. De nouveau, après une période d'entrainement dont je ne peux pas préciser la longueur, je me sentais fin prête à reprendre le bon combat.

Et puis il y a eu cette journée là, qui remit tout mon monde en question. Mais comment aurais-je pu savoir une telle chose, moi qui avait toujours vécue dans  la limite de ma propre histoire ? La journée avait plutôt commencée normalement... Je me suis levée, lavée, habillée, échauffée... Puis j'ai empoigné mes plus belles haches, celles que j'avais tout juste aiguisé la veille. Et j'ai commencé à courir, à toute vitesse à travers les bois, chacun de mes sens en éveil à la recherche de ma future victime. Et je l'ai trouvé. Facilement en plus. Une bête noire comme l'ébène, de plus de deux mètres, l’œil brillant, les babines retroussées dévoilant une rangée de dents plus coupantes que des rasoirs. Mais je ne ressent aucune peut à voir ces monstres-là. Elle m'a vue et s'est aussitôt enfuie. Et je l'ai poursuivis. Il y avait un ravin un peu plus loin, à l'ouest. Si facile de l'y pousser, de le bloquer dans ses derniers retranchements... Et toute focalisée à ma tâche, je ne l'avais même pas remarquée, elle dont je ne savais rien. Une erreur qui aurait pu me coûter la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siana


Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 202

MessageSujet: Re: Une petite partie de chasse ?    Lun 14 Nov 2016 - 11:11

Ces derniers temps, les contrats se faisaient rares. Il fallait dire que depuis le début de son activité de Dame Vengeresse, la population de créatures magiques malfaisantes avait grandement diminué dans la région. Margot avait parsemé sur son territoire des détecteurs magiques faits de son sang. Ses détecteurs étaient similaires dans leur fonctionnement à la protection magique de sang qu'elle avait mis en place sur son exploitation. Ces détecteurs lui permettaient de repérer l'entrée dans les environs de créatures magiques mais cela ne les stoppait pas comme sur son exploitation. Sur une telle superficie, son pouvoir était encore trop faible pour créer une barrière. Au moins, elle était tout de même alertée par l'entrée d'un individu avec des pouvoirs sur un périmètre comprenant la campagne environnante et le village le plus proche. Puis, si ces individus ou créatures magiques étaient malfaisantes, Margot savait que peu de temps après l'alerte de son alarme magique, un habitant du coin viendrait la trouver pour passer un contrat. Elle ne cherchait donc pas à les traquer aussitôt. Cela aurait été une perte de temps, d'énergie et elle ne voulait pas prendre le risque d'apeurer une créature ou un individu magique mais inoffensif.

Depuis quelques semaines, Margot avait passé le plus clair de son temps sur son exploitation agricole. Ses détecteurs avaient bien capté des entrées de magie. Mais aucune alerte des habitants n'avaient été faites. Bien souvent, ce n'était que des passages.

Puis un matin, Margot fut réveillée plus tôt que d'habitude par une sensation qui lui parcourait les veines. Un frisson qui indiquait qu'une personne ou une chose magique venait de franchir le périmètre sécurisé. Depuis ce matin-là, tous les soirs, Margot se rendait à son repaire pour attendre toute la nuit la venue d'un habitant. Si au bout d'une semaine, personne ne venait se plaindre, elle recommencerait à passer ses nuits chez elle, dans son lit, plutôt que sur son fauteuil dans sa maison de pain d'épice.

Trois jours plus tard, vers la fin de la nuit, quelqu'un vint frapper à sa porte. Margot mit son masque noir pour dissimiler son identité et empoigna la lanterne pour aller ouvrir la porte. Margot ouvrit donc sa porte mais sa lanterne ne lui était d'aucune utilité car la pleine lune éclairait la personne qui se trouvait devant sa porte.
C'était un homme. Il était effondré. Le visage couvert de larmes, les yeux gonflés et humides. Il bredouilla quelques mots entre deux sanglots. Margot ne comprit pas tout mais en saisit le principal. Sa femme semblait être sortie la veille au soir pour aller chercher de l'eau au puits pour passer la nuit. Ne la voyant pas revenir, l'homme serait sorti la chercher et il l'aurait retrouvé éventrée, démembrée, déchiquetée. Autour d'elle, l'homme dit avoir vu des traces d'un animal.
Margot fronça les sourcils d'une façon qui signifiait qu'elle était en train de réfléchir. Elle posa sa lanterne et attrapa son sac contenant divers choses magiques. Elle prit son arme favorite. Celle avec laquelle elle avait tué sa première sorcière, celle qui avait tué ses parents et qui s'était faite passée pour sa belle-mère. C'était un bâton équipé à chaque extrémité d'une pique en bois de licorne. Les sorcières maléfiques redoutaient cette arme, qui leur était toujours fatale. Elle prit aussi une dague. Dans son sac, se trouvait une arme à feu et des balles faites de divers matériaux. Il y en avait en plomb, en argent, en cuivre et même en verre, remplie d'eau bénite.
Elle libéra un de ses pigeons voyageur avec un message à l'attention de ses employés, afin de les informer qu'elle s'était absentée dans la nuit. Ils avaient l'habitude et savaient qu'ils travailleraient seuls ce jour-là.

Margot demanda à l'homme de la conduire au lieu du drame. Il fallut une bonne heure de marche à travers la campagne pour y parvenir. Le puits de l'homme se trouvait en bordure de forêt tandis que la maison était à une centaine de mètre, dans les champs. Le soleil commençait maintenant à apparaitre à l'horizon. Les traces au sol devenaient plus visibles qu'avec la lanterne. Margot put voir des traces gigantesques, similaires à celle d'un chien ou d'un loup. Les traces sortaient de la forêt, allaient jusqu'au puits, où se trouvait une mare de sang. Le corps de la mère avait été retiré dans la nuit pour ne pas attirer les nuisibles et les charognards. Mais le sang était toujours là. Margot remarqua que des traces de l'animal, enduites de sang, retournait vers la forêt. Elle les suivit sur plusieurs centaines de mètres. Puis au pied d'un arbre, elles disparurent.
Margot fronça les sourcils une nouvelle fois. Elle réfléchissait. Comment un loup pouvait-il être aussi gros et comment pouvait-il se volatiliser dans un arbre ? Les loups ne grimpent pas comme ça dans les arbres. Sauf si...

Margot rejoignit l'homme auprès du puits et celui-ci, qui se trouvait être forgeron, lui proposa de ferrer ses chevaux à vie si elle lui rapporte la tête de la bête. Margot accepta l'échange. C'était un échange plutôt équivalent, selon elle.

Une fois le marché conclu, Margot laissa l'homme à son chagrin et retourna à sa maison de pain d'épice. Elle y laissa son bâton en bois de licorne. Il lui serait d'aucune utilité si elle avait vu juste sur la nature de la créature. Elle prit son arc et des flèches aux pointes d'argent. Elle garda sa dague. Elle prit quelques fioles de potions diverses qu'elle mit dans une bourse à sa ceinture. Le carquois sur le dos, la dague à sa ceinture, l'arc en main... Margot commença sa traque.

Celle-ci dura plusieurs jours. Chaque jour, un nouveau massacre lui était rapporté. Ce qui lui permettrait de localiser davantage le repaire de la bête.

Une semaine après le premier meurtre, Margot pensait avoir localiser avec précision un endroit où la bête passait régulièrement. La Dame Vengeresse dissimula son odeur grâce à une potion et se positionna dans un arbre. A l'abri de tous regards. Elle voyait sans être vue. Son arc en main, une flèche prête à être tirée, Margot attendait patiemment la venue de la bête. Elle resta de longues heures ainsi. Jusqu'à ce que... enfin elle la vit !
La bête faisait deux mètres voire deux mètres cinquante de haut. Elle était noir comme la nuit.
Margot prépara sa flèche et banda son arc. Elle attendait le bon angle pour tirer. Tout à coup, la bête se figea et changea subitement de direction. Elle s'éloignait. Elle avait vu quelque chose.
Margot chercha ce qui avait fait fuir la bête et ne mit pas longtemps pour trouver ce qu'elle cherchait. Il s'agissait d'une fille habillée en rouge. Non seulement elle n'avait pas la tenue adéquate pour passer inaperçue dans l'environnement, mais en plus elle faisait du bruit. Margot grogna un peu. Cette fille était inconsciente et imprudente. Elle mettait à mal sa traque.
Toutefois, Margot fut surprise de voir que la bête fuyait la fille plutôt que de l'attaquer. Pourquoi ?
Intriguée, Margot ne se montra pas. Furtivement, elle quitta son arbre et suivit la fille qui traquait la bête. Elle l'observa en train de pousser la bête vers une zone dangereuse car il y avait un ravin. Ce ravin pouvait tuer la bête. Mais aussi sa chasseuse qui, selon Margot, faisait plusieurs erreurs imprudentes. La fille fonçait. Elle se focalisait sur le loup sans remarquer qu'elle était suivi.

*Une débutante*, se dit Margot en grimpant dans un arbre pour observer la scène de loin et pour pouvoir avoir le bon angle en cas de besoin.

Margot banda de nouveau son arc et suivit la bête avec la pointe de sa flèche. Du coin de l’œil, elle observait la fille qui se dirigeait vers un coin très dangereux du ravin. Un endroit qui s'éboulait un peu plus régulièrement.

Margot n'hésita pas longtemps. Pour stopper la course de la fille qui fonçait vers ce recoin dangereux, elle tira sur le loup, quitte à faire un tire qui blesserait la bête plutôt que de la tuer.

Margot se concentra et dès qu'elle put, elle tira sa flèche, qui alla se planter profondément dans une patte arrière de la bête. Le loup hurla et arracha la flèche avant de changer de direction, s'éloignant de Margot, de la fille et du ravin. La bête était blessée mais elle n'avait pas été affaiblie par le pouvoir de la pointe en argent. Margot estima avoir sauvé la vie de la jeune fille et fut aussi fixée sur la nature de la bête. Ce n'était pas un lycanthrope. Mais juste un gros loup tueur. Une hache simple fera donc l'affaire pour la tuer.
La flèche allait toutefois faire un petit quelque chose d'avantageux. La bête saignait, elle laisserait donc une trace décelable à l’œil nu et même par magie. Et elle allait aussi être ralentie par sa plaie.
Par contre, désavantage frappant : elle allait être encore plus furieuse.

Margot resta dans son arbre et attendit de voir la réaction de la fille. Allait-elle prendre conscience du danger qu'elle venait d'éviter ? Allait-elle trouver de quelle direction venait la flèche et allait-elle ainsi la remarquer ?
Son masque noir sur le visage, la Dame Vengeresse restait impassible et silencieuse, à califourchon sur sa grosse branche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une petite partie de chasse ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite partie de chasse... [PV: Nuage de Tulipe]
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]
» une partie de chasse [PV]
» Partie de chasse entre amis [ PV Nuage Etoilé ]
» Une partie de chasse avant d'aller dormir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginarium :: Le couloir infini des univers :: Les Contes Détraqués :: La Forêt-