.


Forum RPG multivers, plusieurs jeux de rôle sur 1 seul forum. Venez jouer dans des univers différents avec un seul compte sur le forum.
 

Partagez | 
 

 [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
MessageSujet: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 14 Sep 2014 - 17:14

Si Jules avait pu prendre un peu de recul sur les derniers événements, il n'aurait pu s'empêcher de penser que la vie, le destin ou quelque soit son nom, ne manquait pas d'humour. Mais actuellement le (pas si) jeune homme n'avait pas le cœur à rire. Il était évidemment profondément touché par la perte de son grand-père. Il se souvint de ce proverbe africain qui disait ceci : « Un vieillard qui s'éteint, c'est une bibliothèque qui disparaît ». Autant comparer le décès de Glasck à un holocauste de savoirs...
Ces derniers temps, Jules s'était intéressé à la vie de son ancêtre qui avait accepté d'ouvrir son cœur et sa mémoire. Peut-être celui-ci avait-il eu une prémonition de ce qu'il allait advenir... Le garçon connaissait déjà ses origines, forcément. Mais il apprit comment le peuple, dont il était en partie un héritier, se déplaçait de planète en planète, annihilant toute forme de civilisation sur son passage. La tableau très sombre que lui avait brossé son grand-père lui revint le jour où la masse imposante du vaisseau Elyrien assombrit la ville de Paris.

Cela faisait quelques années que la famille De Borgues avait emménagé dans la capitale française. Ils déménageaient environ toutes les décennies pour des raisons évidentes. Jules était le premier à souffrir de voir ses amis vieillir sans lui, puis s'éloigner. Il avait beau s'en faire une raison, il ne s'y était jamais vraiment habitué. Depuis sa naissance, il avait été traîné par son père et son grand-père aux quatre coins de l'Europe de l'ouest. Il avait facilement accepté ces changements de vie qui lui avait permis de vivre des moments intenses. La chute du mur de Berlin était encore nettement gravé en lui. C'était le genre d'événement qui lui faisait profondément aimer la Terre et ses habitants, malgré tous leurs défauts. Pour dire vrai, Jules se sentait plus terrien qu'autre chose.

Le jour de l'arrivée des Elyriens, Jules se prélassait dans un petit square typique de la capitale, observant le ballet des enfants et des pigeons. Contrairement aux autres parisiens, ce ne fut pas un sentiment de panique qui envahit le garçon. Il ressentit plutôt une colère profonde. Il avait compris immédiatement ce qu'il se passait, et il enrageait de voir la Terre être la prochaine victime sur la liste d'Adam, le chef d'Elyr. Il rentra rapidement chez lui pour y trouver son grand-père très affaibli. Il avait compris, lui aussi. Et cela lui porta probablement un coup fatal puisqu'il il s'éteignit le soir même. Jules et son père l'avaient veillé toute la soirée, écoutant des paroles parfois incohérentes, parfois alarmistes. Dès la nuit, le père et son fils partirent pour la côte normande. Ils mirent en place une petite cérémonie, très simple, mais intense, qui se conclut par le dépôt du corps de Glasck dans l'océan qu'il aimait tant. Cet océan qui appelait Jules, désormais...

Le deuxième jour, Jules ne savait toujours pas quoi penser. Son père commença à s'enfermer dans une apathie inquiétante, comme s'il savait que tout était perdu et qu'il était inutile de se battre. C'était son caractère et le garçon comprit alors pourquoi son grand-père avait privilégié son petit-fils. Jules était plus combatif et plus inventif. Ainsi, l'ancêtre avait évoqué le vaisseau qui lui avait permis de rejoindre la planète et le prix qu'il avait payé pour que le secret reste intact. Mais désormais, avait-il dit, il était temps de le récupérer et de quitter la Terre avant qu'il ne soit trop tard. Jules n'avait pas d'autre choix que de tenter d'exécuter ce plan... à une chose près. Il lui était impossible d'envisager de fuir la Terre pour laisser ses habitants à la merci des Elyriens. Il avait beau être un individualiste, il avait aussi une conscience. Un célèbre proverbe américain nous apprend bien qu' « Un grand pouvoir amène de grandes responsabilités »...

Mais la question ne se posait pas encore, car le vaisseau reposait au fond de l'océan et Jules n'avait aucune idée d'un moyen de financer son rapatriement, et sans éveiller les soupçons de qui que ce soit. Ainsi, alors que son père passait la journée le nez dans le moteur d'une vieille Chevrolet déglinguée, son fils errait sur internet, dans le bureau de leur garage automobile dans un quartier populaire du 18e arrondissement, cherchant sans trop y croire un moyen de se rendre sur les lieux indiqués par Glasck.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginie
Tortionnaire de PJ

Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 394

MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 22:09


Logan bricolait depuis des heures sur une vielle chevrolet. Le genre de voiture qui avait de nombreuses pannes et dont les pièces ne se trouvaient nul part ailleurs que dans une casse. Depuis la disparition de son père et l'apparition d'Adam, Logan s'était réfugié dans son passe-temps favori : démonter et remonter le carburateur de ces vielles voitures. Et cette fois-ci, il avait gagné le combat : Logan 1 - carburateur 0.

Fier de son exploit dégoulinant de sueur et le visage plein de cambouis, il déposa outils et chiffons pour aller prendre un café bien mérité, dans le bureau se trouvant au fond de l'atelier. Bureau que son fils avait gentiment accaparé.
Une fois entré à l'intérieur, il vit Jules subjugué par son écran d'ordinateur, surfant sur internet, décidément il ne comprenait pas les jeunes qui passent leur temps sur cette machine infernale. Il lui lança sèchement :


-Qu'est-ce que tu fabriques encore ?

Il prit une tasse à la propreté douteuse, un torchon et se contenta de l'essuyer. Puis il y versa le merveilleux liquide d'un noir profond, il ne rajouta ni sucre ni lait. Sa préférence était pour le café bien noir.

Silencieux il s'était installé contre la table où se trouvais la cafetière, il regardait son fils une nouvelle fois et lui dit :


- Éteints moi ce truc et viens m'aider, je vais avoir besoin de toi à l'atelier, dis-il tout en finissant son café.

Il quitta la pièce, s'arrêta et se tourna une nouvelle fois vers Jules et lui dit :


- Bouges tes miches ! Je t'attends près de la chevrolet. Magnes-toi !

_________________
A grand besoin de Rp. Pitiez mon royaume pour un Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 22:16

Jules perdait tout espoir au fil des minutes. Ses recherches ne donnaient rien d'encourageant : se rendre sur les lieux n'était pas un énorme problème en soi, mais plonger à ces profondeurs abyssales lui demanderait une technologie dernier cri. Malgré son identité hybride, il lui était forcément impossible de plonger aussi profondément sans subir les effets mortels de la pression sur ses organes. Seule une équipe scientifique spécialisée dans les recherches en fond marin pourrait éventuellement atteindre le vaisseau. Autant abandonner de suite... Et c'était très difficile pour le jeune homme.

Il souffla de dépit, rejetant sa tête en arrière, les yeux fermées. Des bruits de pas annonçaient l'arrivée de Logan, son père. Celui-ci avait clairement baissé les bras et ne se posait plus de questions depuis l'arrivée des Elyriens. Dorénavant, c'était la vieille Chevrolet qui comptait. Jules enviait presque son insouciance mais ne pouvait se résoudre à penser comme lui. Logan se dirigea vers la cafetière d'un pas décidé et demanda à son fils ce qu'il faisait. Jules haussa les yeux et sentit le regard désapprobateur de son père dans son dos.


- Je fais rien du tout. Je perds mon temps.

Après un court instant de silence, Logan lui demanda de le rejoindre et quitta la pièce. Jules fixa l'écran d'un regard absent. Que faire ? Il se trouvait dans une impasse et pourtant, de grandes choses lui étaient destinées. Il soupira puis se leva lentement pour rejoindre son père qui avait déjà remis le nez dans le moteur. Jules s'approcha et s'appuya contre la carrosserie de la Chevrolet. Lui d'habitude si enthousiaste, il affichait un air abattu.

- Tu t'en sors ?

Mais comment son père faisait-il pour faire comme si de rien n'était ? Le garçon devait savoir et mit directement les pieds dans le plat.

- Tu crois qu'on doit rien faire ? Qu'on doit laisser ces salopards bouffer la planète, tuer les terriens et nous avec ? C'est vraiment ça que tu penses ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginie
Tortionnaire de PJ

Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 394

MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 22:27

Logan s'était remis au travail et il ne fallut que peu de temps à son fils pour le rejoindre. Décidément il ne comprendrait jamais le jeune homme. Pourquoi était-il si préoccupé par Adam ? Il ferait mieux de penser aux filles de son âge et à sa descendance. Mais non. Monsieur n'en faisait qu'à sa tête, comme à son habitude.

L'entente entre les deux hommes n'avait pas toujours été ainsi, tout était tellement plus simple avant l'arrivée d'Adam. Logan savait pertinemment ce qui les attendait si son fils continuait à s'entêter de la sorte. Mais que pouvait-il faire de plus pour l'en empêcher ?


Il lui répondit tout en posant les outils qu'il avait en main :

- Ce que je crois n'a pas d'importance, ce qui est important c'est ce que tu crois, toi dit-il calmement. J'ai autant envie que toi de les pulvériser, mais dois-je te rappeler ce que nous sommes. Dois-je te rappeler ce qui risque de nous arriver si Adam découvre notre existence ? Crois-moi. Ton grand-père t'a dit bien des choses concernant Adam et son peuple, mais t'a-t-il dit à quel point il pouvait être cruel ? Il ne connait pas notre existence et c'est très bien ainsi.

Logan s'était mis à trembler, il n'osait imaginer ce que Adam pourrait faire subir à son fils. Il lança une nouvelle fois :

- Si tu tiens à retrouver ce vaisseau, fais-le, mais entoures-toi de personne qui pourront t'aider et en qui tu as toute ta confiance, dit-il tout en regardant son fils qui ne disait rien.

Le vieux père de famille avait repris ses outils et était sur le point de reprendre les travaux de la vielle chevrolet.


- Et si tu as besoin de ton vieux père pour le bricoler, tu sais où me trouver, mais en attendant vas à la quincaillerie du coin et ramènes-moi ce qui est marqué là-dessus dit-il tout en plaquant la liste des courses sur le torse de son fils.

_________________
A grand besoin de Rp. Pitiez mon royaume pour un Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 22:33

Jules était exaspéré par son père et ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Celui-ci préférait se voiler la face en prétextant que l'absence d'action sera toujours préférable. Le jeune homme détecta, pour la première fois, comme de la peur chez Logan. Un léger tremblement dans la voix, peut-être... Ou les mots utilisés... L'homme avait probablement plus grandi dans la peur de l'arrivée des Elyriens que son fils. Jules n'avait pas peur d'Adam. Il espérait même pouvoir le croiser prochainement pour lui botter les fesses.

- Je sais très bien qui nous sommes. Le problème, c'est que même si on fait rien, notre existence sera tout autant en danger. Je préfère avoir des regrets que des remords.

Le garçon se retourna et ramassa une pièce de moteur qui traînait sur le sol. C'était un élément qui fonctionnait à l'aide d'un petit piston coulissant. Il attrapa une bombe d'huile et en pulvérisa un peu sur la pièce. Son père continuait à évoquer le vaisseau. Jules ne put cacher son ironie.


- M'entourer de personnes qui pourraient m'aider ? Ouais... pas de soucis. Je vais téléphoner à mon pote multimilliardaire, tout à l'heure...


Le jeune homme secoua la tête de dépit et reposa la pièce sur l'établi, à nouveau en état de marche. Son père gardait son calme et continuait à lui proposer son aide... quand il aurait trouvé le vaisseau. Puis il plaqua une liste sur la poitrine de son fils tout en lui demandant d'aller à la quincaillerie. Le garçon jeta un coup d’œil rapide sur le petit bout de papier.

- Ouais, ok. À tout de suite.

Le jeune hybride quitta le garage d'un pas nonchalant après avoir enfilé une veste. Le climat parisien est parfois si incertain... Fort heureusement, la quincaillerie ne se trouvait qu'à quelques centaines de mètres du garage des De Borgues et cette petite marche à pied permit à Jules de se changer les idées. Peut-être que toute cette histoire de vaisseau gisant à des kilomètres de profondeur dans l'océan Atlantique n'était que de la folie. Son grand-père n'avait-il pas un peu perdu l'esprit à la fin de sa vie ?

Jules poussa la porte du magasin et fit ainsi retentir une clochette. Comme toutes les boutiques parisiennes, le gérant avait compensé le manque de place par des hauts rayonnages serrés. En cas d'affluence, les clients devaient se glisser les uns contre les autres pour pouvoir circuler dans les allées. Mais, cette fois-ci, il n'y avait personne. Comme à son habitude, Jules se dirigea directement vers le comptoir et attendit que le gérant, qui visiblement mettait de l'ordre en arrière-boutique, réagisse au son de la clochette et vienne accueillir son client.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginie
Tortionnaire de PJ

Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 394

MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 22:39

Clément était un vieux bonhomme gérant de la petite quincaillerie qui se trouvait au coin de la rue. Le bâtiment était ancien et on pouvait remarquer que la façade avait été récemment rénovée. Alors que le vieux gérant était occupé dans l'arrière boutique, la cloche du magasin se mit à retentir. Il posa son barda dans un coin et se dirigea doucement vers le comptoir pour y découvrir le jeune Jules de Borgues.

Il lui demanda d'une voix légère :


- Bonjour Jules, comment vas-tu ?

Le jeune homme fit une moue peu convaincante puis Clément continua sur sa lancée :

- Qu'est-ce qui t'emmène par ici ? Tu as besoin de quelque chose ?demanda-t-il en apercevant la liste. Oh, excuse moi je ne l'avais pas vu. Je commence à me faire vieux comme tu peux le voir. Je vais te chercher ça de suite, dit-il tout en s'éloignant.

Il revint quelques minutes plus tard avec dans ses bras, la première partie de la liste.


- Alors, comment va ton père ? On ne le voit plus trop par ici ces derniers temps. Il n'est pas malade au moins ?demanda-t-il à Jules, légèrement inquiet, tout en regardant son stock sur l'écran d'ordinateur qu'il venait d'acquérir. Il va falloir que je commande ce lot de clés, je ne les ai plus en stock. Si tout va bien, tu pourras venir les chercher dans vingt-quatre heures. Au faite, j'ai appris pour ton grand-père, je sais à quel point vous étiez proche tous les deux. J'espère que ce n'est pas trop dur pour toi maintenant qu'il n'est plus là dit-il tout en douceur, pour ne pas gêner le jeune homme. Tu ferais bien de sortir un peu plus souvent. Pourquoi n'irais-tu pas faire un tour au concours canin ? Puis qui sait... peut-être que tu croiseras la star du moment !

_________________
A grand besoin de Rp. Pitiez mon royaume pour un Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 23:05

Comme à son habitude, le vieux Clément ne manqua pas d'ouvrir la conversation. Il devina rapidement que le jeune homme n'était pas d'humeur à deviser et le commerçant fit lui-même les questions et les réponses avant de repartir dans son arrière-boutique pour y chercher les pièces de la liste. Jules l'observa s'éloigner. Malgré son caractère un peu intrusif, il l'aimait bien. Peut-être qu'il lui rappelait son grand-père. Les deux hommes, sans être intimes, se respectaient et s'appréciaient.

Au bout de quelques minutes, l'homme revint. Son visage inquiet formula la première question d'une longue série.


- Ouais, il va bien. Disons qu'il est un peu perturbé par l'arrivée de ces... extra-terrestres. Mais qui ne l'est pas, hein ? J'ai du mal à accepter leur arrivée, moi aussi.

Puis Clément jeta un œil au stock via l'écran d'ordinateur. Il n'aurait pas tout, tout de suite. Jules sourit enfin.


- Ne vous faites pas de mouron. On croule pas sous le travail en ce moment. Papa se débrouillera en attendant. Je repasserai.

Le commerçant évoqua enfin le sujet de la mort de Glasck, d'un air doux et grave à la fois. Le sourire de Jules ne disparut pas pour autant.

- Ouais c'est dur, mais on savait que ça arriverait. C'est la vie. Mais faut avouer qu'avec tout ce qu'il se passe, c'est pas facile...


Clément proposa à Jules de changer un peu d'air. Le conseil aurait pu être valable si la proposition n'avait pas été aussi... étrange. Le garçon souleva un sourcil, plutôt interloqué par l'évocation du concours canin.


- Un … concours … canin ? C'est bien ça ? Vous voulez bien parler de ces concours de beauté pour caniches ? Heu... C'est pas trop mon délire, désolé.


Le commerçant avait de drôles d'idées. En avait-il une derrière la tête ?

- Mais... Et c'est qui cette star dont vous parlez?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginie
Tortionnaire de PJ

Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 394

MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Dim 28 Sep 2014 - 23:20

Clément ne put s'empêcher de sourire quand il avait entendu Jules refuser son idée de sortie. Mais dans un sens il comprenait ce qu'il ressentait. Ce genre de sortie était plus pour les vielles grands-mères et pas pour un jeune homme de son style.

Alors qu'il rangeait les articles de Jules dans un sac plastique suffisamment solides, il répondit à sa question :


-Et bien Jules ne lis-tu pas les journaux ? La presse ne parle que de ça actuellement dit-il tout en regardant le jeune homme qui visiblement ne semblait pas être au courant.
-Je parle de cet Adam. Les médias ne parle que de ça et de sa présence au défilé qui aura lieu à Versailles au même endroit que le concours canin. Ils me mettent mal à l'aise surtout depuis qu'un des leurs est au gouvernement, tu te rend compte Jules tout ça me fait peur disait le vielle homme tout en tendant le sac d'achat de Jules. Voilà jeune homme, il manque les clefs. Passes les chercher quand tu le souhaites. Au pire je passerai au garage te les apporter, si je ne te vois pas venir. Je te laisse Jules, ferme bien la porte derrière toi, je retourne au rangement de la réserve. A plus tard et prends soin de toi.dit-il alors qu'il disparaissait au fond du magasin.

_________________
A grand besoin de Rp. Pitiez mon royaume pour un Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Lun 29 Sep 2014 - 8:03

Jules eut rapidement sa réponse et on ne peut pas dire qu'il fut ravi de l'entendre. Malgré l'ironie manifeste de Clément, il était difficile pour lui d'envisager Adam comme une star... Il le détestait plus que n'importe qui... Il donnerait n'importe quoi pour l'enlever de l'équation... Pour autant, Jules ne se sentait pas une âme de meurtrier. Mais il sentait la colère monter en lui.

Adam... Alors, il sera dans le coin... Hum...

Avec grande attention, le garçon écouta le commerçant lui expliquer les événements qui auraient lieu à Versailles le jour-même... Puis, comme si de rien n'était, Clément mit un terme à la conversation. Jules le remercia presque d'un air absent et prit congé. En effet, il avait déjà la tête ailleurs. Pendant tout le chemin de retour, le jeune homme rumina contre la présence de cet intrus, à quelques kilomètres de lui. Lorsqu'il arriva au garage de son père, Jules avait pris sa décision. Elle était peut-être impulsive ou irrationnelle mais il sentait que la présence d'Adam était comme un défi qu'on lui avait lancé. Il devait y aller.
Il posa le matériel sur l'établi et s'approcha de son père, toujours le nez dans le moteur de la Chevrolet.


Il manque les clés, il les aura demain.

Jules chercha un moyen d'aborder le sujet mais il savait que son père n'était pas très ouvert en ce moment. Finalement, il lui expliquerait plus tard. Pour le moment, il avait besoin d'autre chose
.

Dis... T'as besoin de moi cet aprem ? Je pourrais emprunter la deux-chevaux pour faire un tour ? Je crois que, heu... j'ai besoin de prendre un peu l'air...

Il ne savait pas si son père allait tomber dans le panneau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ginie
Tortionnaire de PJ

Mes Personnages

Date d'inscription : 22/08/2014
Messages : 394

MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Lun 29 Sep 2014 - 10:03

Il avait entendu Jules revenir de la quincaillerie et au vu du temps qu'il avait mis pour revenir, Logan s'était douté que le vieux Clément avait dû encore une fois parler sans cesse à ce pauvre Jules. Décidément le vieux bonhomme était pire que les quelques commères qui vivaient dans leur quartier. Logan avait fini par sourire en imaginant la scène.

-Ok, très bien dit-il à son fils sans même lever le nez du moteur qu'il était en train de bricoler depuis des heures. Ça marche, je me débrouillerai en attendant des nouvelles de ce bougre de Clément

Logan voyait bien que quelque chose gênait Jules et il ne fallut pas longtemps au jeune homme pour dire ce qu'il avait. Il avait posé ce qu'il tenait en main.


-Allez, file dit-il tout en lui lancent les clefs de la 2CV puis il continua :

- Au faite, fais gaffe avec l'embrayage il déconne un peu, vas-y en douceur. Et ne rentre pas trop tard disait-il alors que Jules se préparait à quitter l'atelier pour le reste de la journée laissant Logan tranquille avec la chevrolet.

_________________
A grand besoin de Rp. Pitiez mon royaume pour un Rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque   Lun 29 Sep 2014 - 10:15

Jules souffla de soulagement. Logan ne lui posait pas de questions et lui confia les clés de la bagnole. Le garçon les saisit d'une main ferme d'un air satisfait. Il écouta les recommandations de son père avec entendement.

Ouais, t'inquiète pas... Je vais juste traîner dans le coin.

Il mentait, bien évidemment. Mais comme lui-même ne savait pas ce qu'il comptait faire... il préférait ne rien dire pour l'instant. La 2cv l'attendait dans un coin sombre du garage. Jules grimpa à l'intérieur et fit démarrer le moteur qui toussota avant de tourner. Puis il sortit dans la rue au volant de la vieille voiture.

Le trajet n'était normalement pas très long mais Jules n'avait pas pris la peine de prendre son gps. Ainsi, il perdit un temps considérable qui lui permit de cogiter à ce qu'il allait faire. Certes, il pouvait croiser Adam... Mais que faire ? Il ne voyait pas en quoi cette rencontre allait faire l'aider dans les recherches du vaisseau. Mais rester au garage n'allait pas l'aider davantage. Lorsqu'il trouva enfin le château, il lui fallut encore trouver une place et forcément éloignée vu le nombre de personnes présentes...

Son regard fut immédiatement attiré par la foule et plus particulièrement par le nombre ahurissant de journalistes. Évidemment, ils n'étaient pas là pour le concours canin. Ce fameux défilé attirait tous les regards. Et rapidement, Jules dut admettre qu'il lui serait impossible d'entrer. Cet événement rassemblait des sommités des quatre coins du monde et un fils de garagiste ne pouvait pas espérer y participer. De dépit, le jeune homme se dirigea vers le concours canin en traînant les pieds. Autant ne pas être venu pour rien...
Revenir en haut Aller en bas
 
[Jour 02] On ne sauve pas le monde sans compte en banque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyce § Un monde sans fausse note : c'est une utopie qui chante
» A quoi ressemblerait le monde sans le Capitaine Crochet ?
» Debout les fous, le monde sans vous perd sa raison. | Relationship !
» Chaque jour est synonyme de renouveau
» [Jour II] « Sans l'ironie, le monde serait comme une forêt sans oiseaux. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginarium :: Le couloir infini des univers :: Space Chronicles :: [Chapitre 1] 1990 - La Délégation Terre-